Monde

L'Australie se retirera d'Afghanistan d'ici septembre

- En accord avec les États-Unis et d'autres alliés, les dernières troupes australiennes quitteront l'Afghanistan en septembre 2021, selon le premier ministre

Riyaz Ul Khaliq   | 15.04.2021
L'Australie se retirera d'Afghanistan d'ici septembre

Ankara

AA / Ankara / Riyaz ul Khaliq

À l'instar des États-Unis, l'Australie retirera toutes ses troupes d'Afghanistan d'ici septembre de cette année, a annoncé, jeudi, le premier ministre du pays.

Le Premier ministre Scott Morrison a déclaré dans un communiqué que son gouvernement "finalisera le retrait de notre engagement dans la mission "Resolute Support" menée par l'OTAN en Afghanistan."

"Au cours des deux dernières années, nous avons réduit notre présence militaire en Afghanistan, passant ainsi d'un effectif élevé de plus de 1 500 personnes à environ 80 personnes actuellement", a-t-il précisé.

Et d'ajouter : "En accord avec les États-Unis et nos autres alliés et partenaires, les dernières troupes australiennes quitteront l'Afghanistan d'ici septembre 2021."

Le président américain Joe Biden a officiellement annoncé, mercredi, le retrait des troupes américaines d'Afghanistan en septembre prochain, affirmant qu'il était temps de mettre fin à cette "guerre sans fin".

Toujours selon Morrison, plus de 39 000 soldats australiens ont servi en Afghanistan depuis 2001.

"Mais la sauvegarde de la sécurité de l'Afghanistan a eu un coût. Depuis 2001, 41 membres du personnel australien ont perdu la vie en servant en Afghanistan, et beaucoup d'autres ont subi des traumatismes, certains physiques et d'autres psychologiques", peut-on lire dans le communiqué.

"Nous rendons également hommage à tous les Australiens qui ont servi en Afghanistan et à l'impact que cela a eu sur leur vie", explique-t-il.

Morrison a également promis d’apporter son soutien au processus de paix afghan en cours et a exhorté les talibans "à mettre fin à la violence".

"Le conflit a coûté un énorme tribut au peuple afghan et le complexe travail de pacification reste à accomplir", a déclaré le premier ministre australien, qui ajoute que "l'Australie continue de soutenir les négociations de paix entre le gouvernement afghan et les talibans. Nous encourageons les deux parties à s'engager dans le processus de paix et appelons les talibans à mettre fin à la violence."

Selon les estimations de l'ONU, au moins 100 000 civils afghans sont morts depuis que l'ancien président américain George W. Bush a autorisé l'offensive contre l'Afghanistan en octobre 2001.

Les forces internationales ont été accusées à plusieurs reprises d’avoir commis des crimes de guerre contre des civils innocents.

L'année dernière, 39 soldats australiens ont été accusés d'avoir tué illégalement des civils ou des prisonniers afghans.

Un rapport commandité par l'inspecteur général des forces de défense australiennes a révélé des "informations crédibles" selon lesquelles des soldats australiens auraient assassiné des civils et des prisonniers en Afghanistan.

Selon le rapport, 25 membres actuels ou anciens des forces armées australiennes ont été impliqués dans des crimes graves, soit en commettant eux-mêmes les délits, soit en étant "complices".

Le général Angus Campbell, Commandant en chef des Forces armées australiennes, a présenté des excuses aux Afghans pour ces meurtres et le Premier ministre Morrison a promis que les auteurs de ces crimes seraient poursuivis.

Toutefois, les médias australiens ont rapporté le mois dernier que l'armée prévoyait de démobiliser les soldats impliqués dans des crimes de guerre en Afghanistan pour des "raisons médicales".

Morrison a également éludé les questions relatives aux allégations de crimes de guerre lors de sa conférence de presse de jeudi.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.