Monde

Croix-Rouge : Plus de 100 morts dans le bombardement d'une prison au Yémen

Selon le chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Yémen, Franz Rauchenstein, après avoir inspecté le centre de détention à Dhamar bombardé par la Coalition arabe dimanche

Mona Saanouni   | 02.09.2019
Croix-Rouge : Plus de 100 morts dans le bombardement d'une prison au Yémen

Yemen

AA/Mostafa Kamel

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé, lundi, que plus de 100 personnes ont été tuées dans le bombardement contre un centre de détention géré par les Houthis dans la province de Dhamar, au centre du Yémen.

L'agence américaine Associated Press a rapporté, dimanche soir, citant le chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Yémen, Franz Rauchenstein, que "les estimations indiquent que plus de 100 personnes ont été tuées dans le bombardement".

Plus tôt dans la journée de dimanche, le groupe des Houthis avait annoncé que "les avions de la Coalition arabe ont bombardé la prison de Dhamar faisant plus de 50 morts et 100 blessés, selon un bilan préliminaire".

Cependant, la Coalition arabe a indiqué qu'elle possède des indices (non identifiés) montrant que le site bombardé à Dhamar dans la nuit de samedi à dimanche est "une cible militaire" et n'est en aucun cas une prison.

Rauchenstein a ajouté, après une inspection sur les lieux du bombardement, qu'il y a quelques survivants parmi les 170 détenus.

Il a souligné que "40 personnes reçoivent actuellement les soins nécessaires", notant que "les autres figurent parmi les victimes".

"Voir cette destruction massive et les cadavres sous les décombres est vraiment horrible... La colère et la tristesse sont une réaction naturelle à cela", a-t-il poursuivi.

Plus tôt dimanche, l'envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU au Yémen, Martin Griffiths, a qualifié le bombardement de "tragédie".

Dans une déclaration conjointe avec la coordinatrice humanitaire des Nations unies (ONU) au Yémen, Lise Grande, Griffiths a appelé à une enquête sur le bombardement du centre de détention.

"Le coût humain de cette guerre est insupportable et nous devons y mettre fin", a-t-il estimé.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın