Monde

Briefing quotidien de l'actualité tunisienne

- L'Agence Anadolu fait le point sur l'actualité tunisienne de ces dernières heures, à travers les médias tunisiens

Wejden Jlassi   | 16.06.2021
Briefing quotidien de l'actualité tunisienne

Tunisia

AA / Tunis / Wejden Jlassi

-Tunisie: des nuits de troubles dans la capitale sur fond de violence policière (AA)

Les manifestations nocturnes se sont étendues en Tunisie dans la nuit du lundi au mardi, pour atteindre plusieurs quartiers populaires de la capitale, dénonçant les brutalités policières contre un jeune homme, ce qui a conduit à sa mort.

Selon des témoins oculaires à l'Agence Anadolu, les manifestations déclenchées à Sidi Hussein, lieu où l'incident s'était produit mardi dernier, se sont étendues aux quartiers "Intilaka" (gouvernorat de Tunis) et "Ettadhamen" (relevant de celui de l'Ariana).

Des échauffourées ont eu lieu entre des dizaines de jeunes hommes et les forces de l'ordre dans les deux quartiers, au cours desquelles ces forces ont utilisé du gaz lacrymogène pour disperser la foule.

Il est à noter que les versions divergent sur les circonstances de la mort du jeune homme "Ben Amara" de Sidi Hussein, le 8 juin courant.

-Tunisie: onze pêcheurs détenus en Libye, libérés (AA)

L'Observatoire tunisien des droits de l'Homme a annoncé mardi que les autorités libyennes avaient libéré 11 pêcheurs tunisiens, détenus dans le port d'Al-Zawiya, dans l'ouest de la Libye, pour "pêche illégale".

Mustafa Abdel Kabir, chef de l'Observatoire tunisien (non gouvernemental), a déclaré ce qui suit : "Onze marins à bord de deux bateaux ont été libérés lundi, après avoir payé une indemnité pour pêche illégale, dans les eaux territoriales libyennes".

Abdel Kabir a fait savoir que les marins tunisiens n'avaient pas comparu devant la justice libyenne.

Les autorités libyennes de la ville d'Al-Zawiya (ouest) ont arrêté 3 bateaux de pêche, transportant 13 pêcheurs tunisiens, pour des accusations de pêche illégale dans les eaux territoriales.

Ces dernières années, des bateaux de pêche tunisiens ont été arrêtés à plusieurs reprises au large de la côte ouest de la Libye, accusés d'avoir pénétré les eaux territoriales libyennes.

-Tunisie: 24 341 doses du vaccin anti-Covid administrées lundi (AA)

Le ministère tunisien de la Santé a annoncé, mardi, qu'au 94ème jour de la campagne nationale de vaccination qui avait débuté le 13 mars dernier, 24 341 doses de vaccins anti-Covid ont été administrées (lundi 14 juin 2021).

Le nombre des doses anti-Covid administrées depuis le début de la campagne a atteint les 1 405 955 et celui des inscrits sur la plateforme Evax.tn les 2 451 171.

Quelque 373 763 personnes ont déjà reçu les deux doses du vaccin et sont ainsi entièrement vaccinées.

-Tunisie: Saïed discute avec d'anciens chefs du gouvernement de la crise politique dans le pays (AA)

Le président tunisien Kaïs Saïed s'est entretenu, ce mardi, avec les anciens chefs du gouvernement de la crise politique, sociale et économique que traverse le pays.

Une source à la présidence de la République tunisienne a déclaré que Saïed "a discuté avec d'anciens chefs du gouvernement de la crise politique, sociale et économique que traverse le pays", soulignant que le président tunisien "tente de trouver des solutions".

La source n'a pas mentionné les identités des anciens chefs de gouvernement qui se sont réunis avec Saïed.

Depuis les élections d'octobre 2011, Hamadi Jebali a pris la tête du gouvernement (décembre 2011-février 2013), suivi par Ali Larayedh (mars 2012-janvier 2014) et Mahdi Jomaa (janvier 2013-février 2015).

Le poste de chef du gouvernement tunisien a également été assumé par Habib Essid (janvier 2015 - août 2016), par Youssef Chahed (août 2016 - février 2020) et par Elyes Fakhfakh (février 2020 - juillet 2020). Quant à Hichem Mechichi, il assume cette fonction depuis septembre 2020, à ce jour.

La Tunisie traverse une crise politique en raison des divergences entre le président Saïed et le chef du gouvernement actuel Mechichi, en raison d'un remaniement ministériel annoncé par ce dernier le 16 janvier dernier.

-Tunisie: 168 migrants clandestins secourus (TAP)

Cent soixante-huit migrants clandestins, dont 112 Subsahariens, ont été secourus, les 13 et 14 juin courant, par les unités de la Garde maritime tunisienne, dans plusieurs régions.

Les migrants étaient partis des côtes de Sfax, Takelsa, Teboulba, Menzel Temime, Kerkennah et Chebba.

Le ministère public a ordonné de prendre les mesures nécessaires à leur encontre.

-Covid-19/Tunisie: 89 décès et 1 997 nouvelles contaminations (AA)

Les autorités sanitaires tunisiennes ont annoncé, mardi, avoir enregistré 89 décès et 1 997 nouvelles contaminations dus à la Covid-19, au cours des dernières 24 heures.

Le département tunisien de la Santé a également signalé 1 645 nouvelles guérisons à la date du 14 juin courant.

De ce fait, le bilan des personnes ayant contracté la Covid-19 s'alourdit à 372 221 patients, dont 13 656 ont perdu la vie, tandis que 324 846 ont recouvré leur santé.

La même source a précisé que 7 523 nouveaux tests sérologiques de dépistage de la Covid-19 ont été effectués.

Par ailleurs, le nombre total des tests sérologiques de diagnostic de la Covid-19, réalisés depuis l’apparition de la pandémie en Tunisie, a atteint les 1 575 876 tests.

Plus tôt dans la journée du mardi, la Santé publique tunisienne a fait savoir que, depuis le lancement de la campagne nationale de vaccination, le 13 mars dernier, 1 405 955 citoyens ont été vaccinés contre la Covid-19.

Tunisie: le chef du gouvernement susceptible d'être poursuivi devant la justice (TAP)

Des dizaines d'organisations de défense des droits humains ont fait part de leur intention de poursuivre en justice le chef du gouvernement tunisien et ministre de l'Intérieur par intérim, Hichem Mechichi, ainsi que toute personne impliquée dans les événements survenus à Sidi Hassine et la répression des manifestants.

Le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Mohamed Yassine Jelassi, a déclaré, mardi, qu'un collectif d'avocats (de l'Association des jeunes avocats et de l'Ordre national des avocats), ainsi que les 43 signataires de la déclaration du 11 juin, vont porter plainte contre Mechichi, rapporte mardi, l’Agence Tunis Afrique Presse (TAP/Officielle).

Il a annoncé lors d'une conférence de presse tenue, sur fond des événements survenus à Sidi Hassine, l'organisation d'une première marche vendredi prochain en solidarité avec les victimes de torture et des violences policières.

Une deuxième grande manifestation se tiendra le 26 juin pour permettre aux familles des victimes de s'exprimer à propos des pratiques répressives du ministère de l'Intérieur et des unités sécuritaires, qui se poursuivent dans une impunité totale, a fait savoir la TAP.

Jelassi a appelé la société civile, les médias et l'ensemble des Tunisiens à exercer de fortes pressions « pour faire valoir leurs droits ».

Il a dans ce sens évoqué les fortes pressions exercées sur les familles des victimes pour qu'elles ne parlent pas avec les médias, soulignant le rôle majeur du quatrième pouvoir dans la dénonciation de l'injustice et l'impunité qui menacent la paix sociale en Tunisie et sapent la transition démocratique.

Pour sa part, le secrétaire général adjoint de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Samir Cheffi, a souligné que cette conférence de presse vient jeter la lumière sur les violences et agressions qui ont lieu ces derniers jours, en lien avec la mort, dans des circonstances non élucidées, d'un jeune homme et l'agression d'un mineur (molesté et déshabillé de force par des policiers).

Il a souligné l’impératif de mettre un terme à ces pratiques répressives, qui persistent en Tunisie après la révolution et a exhorté la société civile et toutes les forces vives et démocratiques à agir pour consacrer la mise en place d'une police républicaine.

-Tunisie: L’ex-candidat à la présidentielle Nabil Karoui libéré (TAP)

Le collectif de défense du président du Parti Qalb Tounes et ex-candidat à la présidentielle en Tunisie, Nabil Karoui, a annoncé mardi que la Cour de Cassation a décidé la libération de son client, placé en détention depuis décembre 2020.

Karoui a quitté la prison de Mornaguia (ouest de Tunis) en fin d’après-midi, accueilli par des membres de sa famille, notamment sa femme et son frère, et nombre de ses partisans en liesse.

L'avocat Ramzi Ben Debba a affirmé que la Cour de cassation a annulé un jugement antérieur de prolongation de la détention de Karoui.

Ben Debba a expliqué que les membres du collectif ont révélé à la Justice les nombreuses violations ayant entaché le dossier de leur client.

-Tunisie: reprise des manifestations sur fond de la mort d'un jeune homme à l'ouest de la capitale (AA)

Les manifestations ont à nouveau repris, mardi, dans le quartier de "Sidi Hassine", à l'ouest de Tunis, pour exiger "toute la lumière" sur la mort d'un jeune homme violemment battu par les forces de sécurité, selon des accusations portées par des activistes.

Une marche de protestation est partie du domicile du défunt "Ahmed ben Amara" pour atteindre l'endroit où il a été retrouvé grièvement blessé, avant qu'il ne décède dans un hôpital de la ville.

La marche s'est dirigée vers le centre du quartier populaire pour arriver jusqu'au poste de police, sans enregistrer le moindre incident.

Les manifestants ont brandi des slogans dénonçant les violences policières, et réclamant la vérité sur le meurtre du jeune homme.

Notons que plusieurs versions contradictoires sur la mort du jeune homme ont été relayées.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın