Afrique

Kaïs Saïed: « la normalisation avec Israël est une trahison »

-Le Président tunisien a expliqué lors d’une interview accordée à la chaîne « France 24 » que « le problème demeure avec le sionisme et non avec les juifs », appelant à mettre fin aux massacres israéliens qui se poursuivent à Gaza.

Adel Bin Ibrahim Bin Elhady Elthabti   | 19.05.2021
Kaïs Saïed: « la normalisation avec Israël est une trahison »

Tunisia

AA/Tunis

Le Président tunisien Kaïs Saïed a qualifié l'établissement de relations avec Israël de « trahison », soulignant dans ce sens que le problème qui demeure actuellement n'est pas avec les juifs, mais avec le sionisme qui veut exterminer le peuple palestinien ».

Dans une interview accordée à la chaîne « France 24 », et diffusée mercredi, Saïd a déclaré, « Nous n'avons aucun problème avec les Juifs en Tunisie ... (ils) étaient protégés en tant que citoyens et avaient les mêmes droits que tous les citoyens tunisiens, mais je parle du sionisme qui veut exterminer le peuple palestinien ».

« Nier le droit de la Palestine est une « haute trahison » », a insisté Saïed.

Les hostilités se sont intensifiées dans les Territoires palestiniens à la suite des attaques « brutales » commises par la police et les colons israéliens, depuis le début du mois béni de Ramadan, le 13 avril, à Jérusalem, en particulier dans la région de «Bab al-Amoud», autour de la mosquée Al-Aqsa, et dans le quartier «Sheikh Jarrah», où Israël tente d’expulser 12 familles palestiniennes de leurs maisons en faveur des colons.

Concernant les appels populaires et politiques en Tunisie à criminaliser la normalisation des relations avec Israël, Saïed a déclaré: « Je déteste la terminologie « criminaliser la normalisation » ».

Le Président tunisien a estimé que « le sionisme avait introduit plusieurs termes dans la langue arabe ».

Et Saïed de poursuivre, «Ce mot (normalisation) est entré en usage après l'accord de Camp David (pour la paix entre l'Egypte et Israël en 1978)».

« Ce n'est pas une situation normale pour un être humain de vivre sous l’Occupation, et il n'est pas normal que vous ayez des relations avec l’occupant », a-t-il ajouté.

Sur les 22 pays arabes, 6 d'entre eux entretiennent des relations officielles avec Israël, à savoir: l'Egypte, la Jordanie, les Emirats, le Bahreïn, le Soudan et le Maroc.

« Chaque pays est libre dans ses choix (concernant les relations avec Israël), mais la question est liée à la trahison et à ceux qui nient le droit légitime du peuple palestinien à sa terre et à ses lieux saints », a souligné le chef de l’État tunisien.

Et Saïed d’expliquer, « Je ne pense pas que c’est une chose normale, quand on nie à un peuple son plein droit à sa terre et à ses lieux saints, et qu’on refuse de reconnaitre à la nation tout entière son droit à la Palestine, à la ville sainte Jérusalem, et à la mosquée Al-Aqsa ».

Depuis le 10 mai, l'armée israélienne a lancé une agression continue contre la bande de Gaza, où vivent plus de deux millions de Palestiniens.

Concernant la situation à Gaza, Saïed a déclaré: "Il est temps pour toute l'humanité de mettre fin à cette injustice et à ces massacres continus. Les enfants sont sous les décombres et les bâtiments continuent de s’effondrer ».

Il a souligné que la Tunisie œuvre avec un groupe de pays (sans les nommer) à mettre fin à cette agression en cours contre les Palestiniens.

Mercredi, le bilan des victimes des agressions israéliennes continues contre Gaza, s'élève à 227 morts, dont 64 enfants et 38 femmes, en plus de 1 620 blessés, selon le ministère palestinien de la Santé de la bande de Gaza.

En outre 28 Palestiniens ont également péri dont 4 enfants et près de 7000 personnes ont été blessées en Cisjordanie occupée et à Jérusalem, dans des affrontements avec l'armée israélienne, qui a fait usage de balles réelles et en métal recouvertes de caoutchouc et de bombes lacrymogènes pour disperser les Palestiniens.

Alors que 12 Israéliens ont été tués et 600 autres ont été blessés, dans des tirs de roquettes des factions palestiniennes depuis Gaza, selon le service national de secours d’Israël « Magen David Adom ».

*Traduit de l'arabe par Majdi Ismail


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın