Afrique

Egypte : Trois morts, dont deux policiers dans une explosion au centre du Caire

- Trois autres officiers ont été également blessés

Mohammed Maher Ben Romdhane   | 19.02.2019
 Egypte : Trois morts, dont deux policiers dans une explosion au centre du Caire

Al Qahirah

AA/ Le Caire

Le ministère égyptien de l’Intérieur a annoncé dans la nuit du lundi que deux policiers ont été tués et trois officiers blessés dans l’explosion d’une bombe artisanale à proximité de la mosquée Al-Azhar au Caire.

Le responsable de cet attentat était recherché par les services de sécurité, il a été tué sur le coup.


D’après un communiqué du ministère de l’Intérieur, cet attentat s’est produit dans le cadre des recherches de l'auteur d’un premier attentat contre un convoi sécuritaire, vendredi dernier à Gizeh (ouest du Caire).

Cerné par les forces de l’ordre, le kamikaze a fait exploser l'une des charges qui étaient en sa possession, tuant trois personnes dont deux officiers de police. Le terroriste a trouvé la mort dans cette explosion.


Le procureur général de la République, Nabil Sadok, a ordonné l’ouverture d’une enquête relative aux circonstances de cet incident. Le ministère de la Santé égyptien a affirmé que l’état de santé des blessés s’est stabilisé.

Les sites archéologiques à proximité du lieu de l’attentat n’ont pas été endommagés par l’explosion, selon un communiqué du ministère du Patrimoine égyptien.


D’après la télévision gouvernementale égyptienne, toutes les issues menant au lieu de l’attentat ont été fermées.

Il s’agit d’avenues principales se situant au cœur de la capitale égyptienne. L'auteur de cette explosion s'appelle Hassan Abdallah, il est âgé de 37 ans. Aucune information relative à son appartenance à un quelconque groupe armé n’a été véhiculée.


Des séquences filmées de l’attentat, dont la durée ne dépasse pas une minute, sont diffusées depuis la matinée du mardi par la télévision gouvernementale et la majorité des chaînes de télévision égyptiennes.


Sur ces séquences, on peut voir, un jeune quittant son foyer à vélo et portant un sac à dos, il est poursuivi par plusieurs individus qui semblent être des policiers en civil.

Interpellé par ces derniers, le jeune met la main à une veste qu’il portait. Un bruit d’explosion met la fin à ces séquences. Une seconde bombe a été retrouvée dans une maison dans le quartier de l’attentat, selon les médias égyptiens. Elle a été maîtrisée et la maison évacuée.


Le mufti d’Egypte, Chawki Allam ( autorité religieuse), a condamné cet attentat le qualifiant de terroriste et appelant les égyptiens à se dresser contre les ennemis de la Nation.

De même pour Al Azhar qui a fermement condamné cet acte et a appelé les Egyptien à s’unir avec les institutions et organismes sécuritaires de l’Etat.


Le Haut conseil de l’organisation des médias en Egypte, a également condamné cet attentat en appelant les journalistes à se référer aux communiqués et déclarations officiels à son sujet.


Il s’agit du troisième incident en Egypte au cours des quatre derniers jours. Une première explosion qui a été maîtrisée a eu lieu à Gizeh vendredi dernier, une seconde a visé un "check-point" sécuritaire au Sinaï égyptien, faisant 15 morts et blessés dans les rangs de l’armée.


Ces événements successifs interviennent quelques jours seulement, après le coup d’envoi des débats, dans le parlement égyptien, sur les révisions constitutionnelles concernant la prolongation des mandats électoraux présidentiels.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın