Turquie

Vote du Sénat fançais sur le Haut-Karabagh: Ankara "ne prend pas au sérieux" cette décision "ridicule"

- "Cette décision du Sénat français est la démonstration de la raison pour laquelle le Groupe de Minsk de l’OSCE n’est pas parvenu à apporter une solution à ce conflit", a dénoncé le ministère turc des Affaires étrangères.

Şerife Çetin,Tuncay Çakmak   | 26.11.2020
Vote du Sénat fançais sur le Haut-Karabagh: Ankara "ne prend pas au sérieux" cette décision "ridicule"

Ankara

AA / Ankara

La Turquie a fermement réagi à l’adoption, par le Sénat français, d’une proposition de résolution demandant la reconnaissance de l’indépendance du Haut-Karabagh.

Le ministère turc des Affaires étrangères a partagé, jeudi, un communiqué relatif au vote au Sénat au sujet du Haut-Karabagh.

Ankara a d’abord dénoncé un "nouvel exemple" du sacrifice des principes du droit internationale pour de simples intérêts de politique intérieure.

Le ministère a notamment condamné les allégations sans fondements autour du présumé rôle de la Turquie dans le conflit qui a opposé l’Azerbaïdjan et l‘Arménie dans le Haut-Karabagh.

"Cette décision du Sénat français est la démonstration de la raison pour laquelle le Groupe de Minsk de l’OSCE n’est pas parvenu à apporter une solution à ce conflit, alors que les co-présidents de ce groupe doivent faire preuve d’impartialité", a dénoncé le ministère turc.

Ankara rappelle que l’Azerbaïdjan a seulement répondu aux attaques, agressions et provocations de l’Arménie, récupérant ainsi ses territoires occupés illégalement depuis près de 30 ans.

"Les résultats obtenus par l’Azerbaïdjan sur le terrain ne sont que l’application des résolutions des Nations Unies, demandant le retrait de l’Arménie des terres azerbaidjanaises occupées, jamais mises en pratique jusqu’à ce jour", a encore rappelé le ministère.

Pour la Turquie, ce vote du Sénat français est "ridicule, partisan et irréaliste", car il lance un appel "pour un retrait de l'Azerbaïdjan de ses propres terres". "Il ne mérite même pas d’être pris au sérieux", a encore déclaré le ministère turc.

Pour conclure, Ankara invite la France à adopter une attitude constructive, en acceptant la réalité du différend Azerbaïdjan-Arménie, et ce en faveur de la stabilité de la région.

"La Turquie est prête à travailler avec la France au sujet de ce conflit régional, qui se joue tout prêt de ses frontières, pour trouver une solution durable qui assurera la paix et la stabilité régionales".

* Traduit du turc par Tuncay Çakmak

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın