Turquie

Raid israélien contre la mosquée Al-Aqsa : Ferme condamnation de la Turquie

- Le porte-parole de la présidence, Ibrahim Kalin, le président du Parlement, Mustafa Sentop, le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, ainsi que le directeur de la communication de la présidence, Fahrettin Altun ont réagi l’attaque

Burak Dağ   | 08.05.2021
Raid israélien contre la mosquée Al-Aqsa : Ferme condamnation de la Turquie

Ankara

AA / Ankara / Burak Dag

Plusieurs hauts responsables turcs ont condamné le raid mené vendredi par la police israélienne contre la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem-Est occupée.

"Nous condamnons fermement l'attaque de ce soir contre la mosquée Al-Aqsa, notre première Qibla. Le fait que l'État d'Israël prenne pour cible des innocents qui prient pendant le mois sacré du Ramadan est inhumain", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu sur Twitter.

"Nous soutiendrons toujours la juste cause du peuple palestinien", a ajouté Cavusoglu, en souhaitant un prompt rétablissement aux personnes blessées durant le raid israélien.

Le président du Parlement, Mustafa Sentop, a quant à lui déclaré sur Twitter : "Comme à chaque Ramadan, nous assistons à la multiplication des actes de violence et de cruauté d'Israël".

"L'attaque perpétrée ce soir contre les fidèles de la mosquée Al-Aqsa est clairement du terrorisme d'État. Celui qui sème la violence et la cruauté ne peut récolter la paix et la tranquillité. Je condamne la terreur à #ALAqsa", a-t-il ajouté.

Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a également condamné le raid au cours duquel les forces de sécurité israéliennes ont utilisé des grenades assourdissantes pour disperser les fidèles se trouvant à l'intérieur de la mosquée.

"Nous condamnons fermement l'attaque de la police israélienne contre la mosquée Al-Aqsa à l'aide de grenades assourdissantes", a déclaré Kalin sur Twitter, exhortant Tel-Aviv à mettre fin à ces attaques.

"Les forces d'occupation israéliennes, qui ne respectent aucune valeur religieuse pendant le mois sacré du Ramadan, doivent immédiatement quitter la mosquée Al-Aqsa", a-t-il ajouté.

Le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, a également dénoncé l'attaque israélienne contre la mosquée Al-Aqsa.

Altun a déclaré sur Twitter que la Turquie suivait "avec inquiétude" la politique d'occupation et de violence d'Israël contre les Palestiniens."

"Il est inacceptable qu'Israël s'attaque à nos valeurs religieuses. Aujourd'hui, nous condamnons fermement l'attaque aux grenades assourdissantes contre la mosquée Al-Aqsa, notre première Qibla", a-t-il ajouté.

La police israélienne a tenté de disperser les fidèles à l'intérieur de la zone du Haram al-Sharif de la mosquée Al-Aqsa vendredi soir, en utilisant des grenades assourdissantes et du gaz lacrymogène.

Le bilan de l'attaque contre les fidèles de la mosquée Al-Aqsa, de "Sheikh Jarrah" et de "Bab Al-Amoud" fait désormais état de 163 blessés, selon un bilan provisoire du Croissant-Rouge palestinien

La mosquée Al-Aqsa est le troisième site le plus sacré du monde pour les musulmans. Les juifs appellent cette zone le "mont du Temple", affirmant qu'elle était le site de deux temples juifs dans les temps anciens.

Israël a occupé Jérusalem-Est, où se trouve la mosquée Al-Aqsa, pendant la guerre israélo-arabe de 1967. Il a annexé la ville entière en 1980, une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.