Turquie

La Turquie commémore la déportation des Tatars de Crimée et des Circassiens

Le ministère turc des Affaires étrangères exprime également son soutien à l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

Umit Donmez (Tr)   | 19.05.2020
La Turquie commémore la déportation des Tatars de Crimée et des Circassiens

Ankara

AA - Ankara - Merve Gül Aydoğan Ağlarcı

La Turquie a commémoré, lundi, la déportation des Tatars de Crimée il y a 76 ans de leur patrie, la péninsule de Crimée.

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy a tenu à marquer la date du 18 mai 1944, qui est commémorée comme l'anniversaire de l'exil des Tatars de Crimée, peuple turc de la région de la mer Noire.

"Il y a 76 ans aujourd'hui (le 18 mai), les Turcs tatars de Crimée, le peuple autochtone de Crimée, ont été déracinés de force de leur patrie et déportés dans des circonstances inhumaines. Une grande partie des 250 000 Tatars de Crimée ont perdu la vie en route ou en exil. Les Tatars de Crimée n'ont pas pu retourner dans leur patrie, la péninsule de Crimée, pendant des décennies, après l'exil de 1944", a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

Le 18 mai 1944, des dizaines de milliers de Tatars de Crimée ont été déportés en Asie centrale par le régime soviétique de Joseph Staline, qui les a accusés de collaborer avec les forces nazies occupantes.

Les Tatars de Crimée ont été déportés vers diverses régions du territoire soviétique, en particulier la Sibérie et l'Ouzbékistan. Près de la moitié des exilés, qui ont enduré de longs mois de conditions de vie désastreuses, sont morts de faim et de maladie.

L'exil des Tatars de Crimée ayant survécu aux déportations a duré jusqu'en 1987, lorsque le gouvernement soviétique a autorisé 2300 Tatars de Crimée à retourner dans leur pays d'origine. 19 300 autres personnes sont retournées dans la région en 1988.

"La Turquie continue aujourd'hui, comme par le passé, à soutenir les Turcs tatars de Crimée à surmonter les traitements injustes auxquels ils ont été soumis et pour vivre en sécurité et en paix, en préservant leur identité", a déclaré Aksoy, marquant également la date du 21 mai 1864, qui est commémorée comme l'anniversaire de la tragédie de "l'exil circassien".

Les Circassiens, un peuple à prédominance musulmane, ont beaucoup souffert sous les régimes russes successifs, et ont également été soumis à un nettoyage ethnique.

Une guerre en 1864 près de la ville portuaire de la mer Noire, de Sotchi, a entraîné la défaite des Circassiens et a vu l'Empire russe envahir tout le Caucase, une région s'étendant de l'est de la mer Noire orientale à la mer Caspienne.

Dans une situation similaire à celle des Tatars de Crimée, près de 1,5 million de Circassiens ont été expulsés de la région à l'est de la mer Noire lorsqu'elle a été envahie par la Russie en 1864. Quelque 400 000 à 500 000 personnes seraient mortes.

La plupart des exilés circassiens ont été absorbés par l'Empire ottoman, s'installant aussi loin que la Jordanie actuelle.

"Nous partageons la douleur de nos parents, les Tatars de Crimée et les peuples frères du Caucase, honorons respectueusement leur mémoire et souhaitons la miséricorde d'Allah à ceux qui ont perdu la vie lors de ces événements tragiques qui ont laissé une marque indélébile dans notre mémoire collective", confie notamment Aksoy.

Le communiqué exprime également le soutien de la Turquie à "l'intégrité territoriale de l'Ukraine".

La Russie et l'Ukraine sont en désaccord depuis que la Russie a annexé la Crimée après un référendum controversé.

Les États-Unis et la Turquie, ainsi que l'Assemblée générale des Nations Unies, considèrent cette décision comme illégale.

L'Ukraine accuse le Kremlin de violence séparatiste dans les conflits du Donbass, qui ont fait au moins 13 000 morts, dans l'est du pays, près de la frontière avec la Russie.

* Traduit de l'anglais par Dönmez Ümit

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın