Turquie

Journée internationale à la mémoire des victimes de l'Holocauste: Erdogan met en garde contre la montée du racisme

- "La communauté internationale doit agir pour que d'autres tragédies comme l'holocauste, la Bosnie, le Rwanda ou le Cambodge ne se répètent", a notamment déclaré le Président turc dans un message vidéo.

Enes Kaplan,Tuncay Çakmak   | 27.01.2021
Journée internationale à la mémoire des victimes de l'Holocauste: Erdogan met en garde contre la montée du racisme

Ankara

AA / Ankara

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a appelé la communauté internationale à agir pour empêcher que des tragédies comme celle de l’holocauste ou du génocide en Bosnie-Herzégovine ne se répètent dans le futur.

Le 27 janvier est célébré dans le monde entier en tant que "Journée Internationale à la mémoire des victimes de l’Holocauste".

A cette occasion, la Direction turque de la Communication a créé, en coopération avec le ministère turc des Affaires étrangères, un site dédié "weremember.gov.tr", où toutes les victimes des génocides perpétrés à travers le monde seront commémorées.

Le site internet a été ouvert ce mercredi 27 janvier, il est disponible en langue anglaise.

Le premier message de ce site est le message vidéo du Chef de l’État turc à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

Erdogan y a d’abord fait remarquer que l’Humanité traverse une période difficile, marquée par les conséquences de la pandémie mais aussi par la montée en puissance du "virus du racisme", soulignant notamment les attaques de plus en plus nombreuses contre les lieux de culte, mosquées, synagogues et églises.

Le Président turc a exprimé sa crainte face à la menace que représente le terrorisme raciste : "Pourtant le siècle passé, les idéologies racistes ont fait la démonstration des tragédies qu’elles peuvent engendrer. La communauté internationale doit agir pour que d'autres tragédies comme l'holocauste, la Bosnie, le Rwanda ou le Cambodge ne se répètent."

Pour le leader turc, la lutte contre les discours de haine ne concerne pas seulement les victimes, mais l’ensemble des personnes qui ont en eux une once d’humanité.

Il a, dans ce sens, rappelé qu’avec sa politique de "portes ouvertes" la Turquie a ouvert ses frontières à tous ceux qui voulaient s’y réfugier, sans distinction ethniques, religieuses ou culturelles.

- La montée de la haine de l’Islam :

Dans la suite de son message vidéo, le Président turc a voulu attirer l’attention sur la montée dangereuse de la haine de l’Islam.

"Il faut dire 'stop' à la montée de la haine de l'Islam et de la xénophobie, en particulier sous l'influence des réseaux sociaux et des organes de presse", a-t-il lancé.

Pour conclure, Recep Tayyip Erdogan a salué la mémoire de toutes les victimes de génocides, souhaitant ne plus être témoin dans le futur de ce type de tragédies.

* Traduit du turc par Tuncay Çakmak

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.