Turquie

Erdogan : "La Turquie ne cherche pas la tension en Méditerranée, mais la paix"

- "La Turquie est un pays de la Méditerranée, elle n'est pas un pays invité mais un pays hôte", a insisté le Président turc

Çiğdem Münibe Alyanak   | 28.09.2020
Erdogan : "La Turquie ne cherche pas la tension en Méditerranée, mais la paix"

Istanbul

AA / Istanbul

"La Turquie ne cherche pas la tension en Méditerranée, mais la paix", a déclaré le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l'État a prononcé un discours lors du "Symposium sur le Droit maritime international et la Méditerranée orientale", lundi à Istanbul.

Il a fait remarquer que ces derniers mois, les développements survenus en Méditerranée orientent quasiment la politique internationale.

Erdogan a insisté sur le fait que la Turquie est le pays qui dispose de la rive la plus longue en Méditerranée.

"Toute démarche entamée dans cette région affecte directement la sécurité, les droits et les intérêts de notre pays, a-t-il affirmé. Les sources d'hydrocarbure sont le sujet principal. Selon certaines études, il s'agit d'une source de 3 500 milliards de m3 de gaz naturel, ce qui approvisionnera l'Europe pendant des années. Avec l'intervention des sociétés énergétiques internationales, la Méditerranée orientale est devenue le centre de la géopolitique pétrolière et gazière."

Tous ces éléments mis d'un côté, le Président a souligné que "la Turquie est un pays de la Méditerranée, elle n'est pas un pays invité mais un pays hôte".

"La Turquie ne cherche pas la tension en Méditerranée, mais la paix, la coopération, l'équité et la justice, a-t-il poursuivi. Nous nous opposons à l'expansionnisme impérialiste dans cette région, ainsi qu'aux faits accomplis. La Méditerranée est une mer qui nous rapproche, nous unit et renforce notre coopération. La Méditerranée est le toit de notre famille avec l'Algérie, l'Égypte, la Libye, la Tunisie, la Palestine, la Grèce, l'Italie et l'Espagne, ainsi que leurs droits."

Erdogan a noté que les problèmes de la région ne peuvent pas être résolus via l'exclusion de certains acteurs mais grâce au dialogue.

"Les équations où la Turquie et la République turque de Chypre du Nord (RTCN) ne sont pas égales [aux autres], ne donneront pas la paix en Méditerranée comme résultat", a-t-il conclu.

*Traduit du turc par Nur Asena Gülsoy

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın