Politique

Washington demande une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur l'Ukraine pour la journée du lundi

- L'ambassadeur américain auprès des Nations unies a déclaré que "le déploiement de plus de 100 000 soldats russes à la frontière ukrainienne constitue une menace claire pour la paix et la sécurité internationales"

1 23   | 28.01.2022
Washington demande une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur l'Ukraine pour la journée du lundi

New York

AA / New York

L'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, l'ambassadrice Linda Thomas-Greenfield, a déclaré que les Etats-Unis avaient demandé une réunion publique du Conseil de sécurité de l'ONU, pour la journée du lundi prochain, pour discuter de "la mobilisation des forces russes aux frontières de l'Ukraine".

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par la mission américaine auprès des Nations unies, au soir du jeudi.

"Après des semaines d'étroites consultations avec l'Ukraine et ses partenaires du Conseil de sécurité, les États-Unis ont convoqué une réunion publique du Conseil pour discuter d'une question d'importance cruciale pour la paix et la sécurité internationales, concernant la conduite de la Russie contre l'Ukraine et la mobilisation de ses troupes aux frontières de l'Ukraine et de la Biélorussie", a déclaré Greenfield.

Et d’ajouter que "le déploiement de plus de 100 000 soldats russes à la frontière ukrainienne et l'implication de Moscou dans d'autres actions déstabilisatrices visant l'Ukraine, constituent une menace claire pour la paix et la sécurité internationales et la Charte des Nations unies".

L'ambassadrice américaine a appelé les membres du Conseil de sécurité à "examiner attentivement les faits et à considérer ce qui est en jeu pour l'Ukraine, la Russie et l'Europe, ainsi que les obligations et principes fondamentaux du système international en cas d'invasion russe de l'Ukraine".

Et d’expliquer : "ce n'est pas un moment d’attendre et voir, toute l'attention du Conseil est requise maintenant, et nous nous attendons à une discussion directe et significative, lundi prochain".

Des sources diplomatiques aux Nations unies ont déclaré, dans la journée du jeudi, à l'Agence Anadolu que Washington avait soumis une demande formelle au président du Conseil de sécurité, l'ambassadrice norvégienne Mona Juul, pour tenir une réunion publique du Conseil sur l'Ukraine, lundi prochain.

La Norvège assure la présidence tournante du Conseil de sécurité depuis ce mois janvier.

Les pays occidentaux ont accusé la Russie de mobiliser ses forces armées à proximité de la frontière ukrainienne. Washington a brandi la menace des sanctions contre la Russie si elle "lançait une offensive" contre l'Ukraine.

Pour sa part, la Russie a rejeté les accusations sur les mouvements de ses troupes à l'intérieur de son territoire, et a démenti l'existence d’intentions "agressives" qu’elle aurait envers l'Ukraine.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.