Politique, Archive, Afrique

Un contre-sommet de la Francophonie interdit à Dakar

Ses organisateurs observent un sit-in, dimanche 30 novembre, à Diamniadio (40 km de Dakar)

29.11.2014
Un contre-sommet de la Francophonie interdit à Dakar

AA/ Dakar/ Alioune Badara Ndiaye

Le préfet de Dakar a interdit, samedi, une marche pacifique et un concert programmés  dans le cadre d'un contre-sommet de la Francophonie initié par le front national de salut public «Mom sa rew ». 

Cette marche du Front national de salut public « Mom sa rew » a été empêchée  au motif « d’indisponibilité des forces de sécurité », selon le préfet.

La salle de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar où était programmé, ce samedi, un colloque intitulé : « A quelle francophonie se fier ? », a en effet été retirée par les autorités universitaires, selon un membre du Front qui a exigé l'anonymat.

Le contre-sommet de la Francophonie que tente  d’organiser le « Mom sa rew », une entité qui regroupe des acteurs de la société civile, des politiciens et de simples citoyens, a dénoncé les agissements des autorités sénégalaises.

Pour ces activistes, « la francophonie est une arnaque ». Ainsi, ont-ils voulu  apporter une réplique au sommet qui se tient ce 29 et demain 30 novembre, à Dakar.

 « Le Sommet de la Francophonie est une superchérie et par-dessus tout, un prolongement de la stratégie coloniale destinée à l’exploitation de nos matières premières, la formation d’une élite politique aux ordres de l’Elysée et l’abrutissement de nos peuples», a déclaré à Anadolu le coordonnateur du Front national, Malick Noël Seck.

Pour le sociologue Malick Ndiaye, la chose est simple: « C’est soit laisser la bureaucratie internationale de l’organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ses démembrements ou relais terroriser les nations libres ex-coloniales françaises soit faire entendre la voix des peuples sur les sujets qui les regardent».

En dépit de la notification d’interdiction préfectorale du 27 novembre, le Front national de salut public compte aller jusqu’au bout de sa logique. « Aucune force ne pourra nous empêcher de nous organiser contre cette forme de domination », s’est emporté Joe Diop, un autre membre du mouvement.

Vendredi, les membres et sympathisants du Front ont démarré leurs activités par un symbolique dépôt d’une gerbe de fleurs au cimetière militaire de Thiaroye en mémoire des tirailleurs sénégalais.

Plus décidés que jamais à s’opposer au Sommet de la francophonie après « les crocs en jambes de l’Etat pour faire capoter le contre-sommet »,  les membres du Front national donnent rendez-vous dimanche 30 novembre à Diamniadio (40 km de Dakar) où se déroule la rencontre des chefs d’Etats et de gouvernements pour un sit in. 

 
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın