Politique

Tunisie: "L'Italie souligne la nécessité de nous associer à la Conférence de Berlin sur la Libye"

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a reçu, lundi, le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, selon un communiqué rendu public par la Présidence tunisienne.

Mona Saanounı   | 13.01.2020
Tunisie: "L'Italie souligne la nécessité de nous associer à la Conférence de Berlin sur la Libye"

Tunisie

AA/Tunis/Adel Thabti

La Présidence tunisienne a indiqué, lundi, que le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a souligné la nécessité d’associer la Tunisie à la conférence de Berlin sur la Libye, prévue le mois courant.

Elle a souligné, dans un communiqué dont Anadolu a eu copie, que le président Kaïs Saïed s'est entretenu avec le ministre italien lundi au Palais de Carthage.

Selon la même source, Di Maio a souligné la nécessité d’associer la Tunisie à la conférence de Berlin sur la Libye, et dans tous les efforts et consultations visant à résoudre cette crise", expliquant "qu'il n’y aura pas de stabilité en Libye sans l’implication des pays voisins dont la Tunisie

Le ministre italien a également mis en avant le rôle central de la Tunisie dans la résolution de la crise libyenne, saluant l’initiative du président de la République de rassembler les représentants des tribus et de la société civile libyenne en Tunisie.

S'agissant des relations bilatérales tuniso-italiennes, Di Maio a noté "l'importance de renforcer les relations économiques et de développer le partenariat existant entre la Tunisie et l'Italie", tout en soulignant l'importance de la jeunesse comme élément essentiel des futurs projets entre les deux pays".

De son côté, le président Kaïs Saïed a réitéré la position de la Tunisie en faveur d’un règlement pacifique et rapide de la crise libyenne à travers l’engagement d’un dialogue interlibyen sous les auspices des Nations unies.

"La Tunisie se félicite de l'annonce d'un cessez-le-feu en Libye ", a-t-il affirmé, assurant que le pays va continuer à jouer un rôle positif pour rapprocher les vues entre les différents protagonistes libyens.

Il a noté que "la poursuite de la crise libyenne aura un impact négatif non seulement sur la région entière mais également sur les intérêts des pays amis", ce qui nécessite "une coordination et des consultations continues pour trouver une solution définitive à la crise actuelle".

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın