Politique

Tunisie : le mouvement Ennahda met en garde contre l'aggravation de la dette publique

-Le mouvement a déclaré que la dette publique tunisienne a atteint un niveau sans précédent

Mounir Bennour   | 23.11.2020
Tunisie : le mouvement Ennahda met en garde contre l'aggravation de la dette publique

Tunisia

AA/Tunisie/Adel Thabti

Le mouvement tunisien Ennahda a mis en garde contre les risques d'une politique d'emprunts extérieurs excessifs et d'exacerbation de la dette publique, à un moment où le pays fait face à un gouffre entre les recettes et les dépenses prévues à la fin de l'année 2020.

Le Conseil de la Choura du mouvement, composé de 54 députés sur les 217 députés siégeant au parlement, a déclaré lundi dans un communiqué que la dette publique avait atteint un niveau sans précédent, s'élevant à un montant de 100 milliards de dinars (36,4 milliards de dollars), soit 92,7 % du produit intérieur brut.

Les finances publiques tunisiennes ont été soumises à des pressions économiques et financières causées par les répercussions négatives de la pandémie de coronavirus, qui a entraîné l'arrêt du secteur du tourisme, la baisse des investissements étrangers et la chute des sources de revenus nationaux.

Le mouvement Ennahda a indiqué que le total des emprunts publics prévus dans le projet de loi de finances pour 2021 dépasse les 16 milliards de dinars (5,8 milliards de dollars).

Le Conseil de la Choura a proposé d’émettre des obligations ou un prêt d'une valeur d’un milliard de dinars (364 millions de dollars) pour compenser le gouffre qui s'est creusé entre les revenus et les dépenses.

Et d'ajouter : « La situation économique actuelle nécessite un projet de loi budgétaire non-conventionnel qui prendrait en compte la gravité de la situation, la rupture des équilibres financiers ainsi que les risques de s'enfoncer dans la spirale des emprunts extérieurs ».

Le communiqué a d'ailleurs appelé le gouvernement tunisien à « rechercher des formules appropriées pour ouvrir une souscription nationale en devises destinée aux Tunisiens à l'étranger et proposée avec des incitations particulières, et ce, afin de renflouer le budget de l'Etat ».

Le mouvement Ennahda a également appelé à tracer une feuille de route « pour concrétiser les aspirations qui visent à réduire la récession économique, de 7,4 % actuellement, a 4 % à l'horizon 2021 ». Le communiqué du mouvement ne donne pas de plus amples détails sur ce point.

Traduit de l'arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.