Politique

Source proche de Aoun : Adib n’a pas présenté les noms de la formation gouvernementale

Mona Saanouni   | 14.09.2020
Source proche de Aoun : Adib n’a pas présenté les noms de la formation gouvernementale

Lebanon

AA / Beyrouth / Raya Chartouni

Une source proche du président libanais, Miche Aoun, a dévoilé, lundi, que le Chef du gouvernement désigné, Mustapha Adib, n’a pas présenté les noms de la formation gouvernementale.

La source, qui a préféré garder l’anonymat, a déclaré à AA que la rencontre entre Aoun et Adib au palais de Baabda à Beyrouth aujourd’hui s’est limitée aux « concertations au sujet des voies à même de surmonter les embûches à laquelle fait ace la formation du nouveau gouvernement ».

La source a motivé cela par des « évolutions accélérées au cours des deux derniers jours, notamment, au sujet de la position du président du parlement Nébih Berri quant à la formation gouvernementale.

La même source a ajouté : « Aoun a mené des consultations avec nombre de présidents et de représentants de blocs parlementaires (sans les nommes) pour s’inspirer de leurs opinions dans la formation du gouvernement ».

Plus tot dans la journée du lundi, la station satellitaire libanaise privée « MTV » a rapporté que le Chef du gouvernement désigné Mustapha Adib est arrivé à Baabda pur présenter son équipe gouvernementale composée de 14 ministres au président Michel Aoun.

Le média a relevé que « c’est la première fois qu’une formation est présentée sans que les parties politiques n’en prennent connaissance et que la réponse de Aoun a été de temporiser pendant quelques jours », sans livrer d’autres détails.

Des informations ont circulé récemment quant à la détermination du Mouvement « Amal » (parti du président du parlement Nébih Berri) à disposer du portefeuille des Finances, après l’apparition de quelques indices relatifs au nouveau cabinet.

Berri a considéré dans une interview accordée au journal « al-Nahar » que « l’obtention par les Chiites de ce département est une question de confiance ».

Le Mouvement Amal et le Courant patriotique libre (parti du président Aoun) ont, ensuite annoncé dimanche qu’ils ne souhaitent pas participer au prochain gouvernement.

Le Mouvement Amal est considéré comme un partenaire du Hezbollah et constituent ce qui est connu comme le « tandem chiite » et ils prennent généralement les mêmes décisions

Le Parti Progressiste socialiste et le parti des Phalanges Libanaises ainsi que le Courant d’al-Moustakbel avaient annoncé auparavant leur volonté de ne pas siéger au sein du gouvernement

Le 4 août dernier, le port de la capitale libanaise a été secouée par une gigantesque déflagration qui a fait 191 morts et plus de 6 mille blessés et plusieurs dizaines de disparus, parallèlement à des dégâts matériels estimés à 15 milliards de dollars selon des chiffres officiels non-définitifs.

Six jours après l’explosion la gouvernement de Hassan Diab a présenté sa démission et le président libanais a chargé, le 31 août, Mustapha Adib de former un gouvernement, concomitamment, avec la visite du président français Emmanuel Macron, que certaines parties libanaises accusent d’ingérence .

*Traduit de l'arabe par Hatem Kattou

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın