Politique

Relations Ottawa-Pékin : Le parlement canadien monte au créneau au sujet de Huawei

-La Chambre des communes a adopté une motion réclamant au gouvernement plus de fermeté face aux « menaces à la sécurité nationale » que pose la Chine

Hatem Kattou   | 19.11.2020
Relations Ottawa-Pékin : Le parlement canadien monte au créneau au sujet de Huawei

Canada

AA / Montréal / Hatem Kattou

La chambre des communes (chambre basse du parlement canadien) a voté, mercredi, une motion réclamant du gouvernement de faire montre de plus de « fermeté face aux menaces à la sécurité nationale », que pose la Chine.

Présentée par le Parti conservateur, deuxième formation politique du pays, la motion a été adoptée par l’ensemble des partis de l’opposition représentés à l’hémicycle, par 179 voix favorables contre 146 voix.

La motion demande au gouvernement libéral de Justin Trudeau de « décider, dans les 30 jours, d'autoriser ou non la société chinoise Huawei Technologies à fournir ses équipements pour les réseaux sans fil 5G au Canada ».

Le texte adopté par les Conservateurs, le Bloc Québécois, les Verts et le NPD, demande aussi à l’exécutif de « déposer, sous les 30 jours, un plan robuste, comme l'a fait l'Australie, pour lutter contre l'ingérence de plus en plus forte de la Chine au Canada et l'intimidation sans cesse croissante des Canadiens vivant au Canada ».

Le gouvernement canadien n'a pas encore pris de décision au sujet des entreprises qui seront autorisées à vendre des équipements pour les fournisseurs des futurs réseaux 5G au Canada.

Les relations entre Ottawa et Pékin sont tendues depuis plus de deux ans. Le Canada a arrêté, en janvier 2018, sur son sol, à la demande des Etats-Unis, une des dirigeantes de premier plan de la compagnie chinoise Huawei, Meng Wanzhou. Washington réclame depuis l’extradition de la ressortissante chinoise.

En représailles, la Chine a arrêté quelques jours après, deux ressortissants canadiens, dont un diplomate, Michael Kovrig, qu’elle détient toujours.

Le Canada, qui se trouve, au milieu de cet affrontement commercial qui prend des ampleurs sécuritaires, entre la Chine et les Etats-Unis, qui réclament l’extradition de Wanzhou, tout en insistant auprès de ses alliés, dont le Canada, de ne pas utiliser la technologie de Huawei.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın