Politique

Palestine: de nouveaux prisonniers rejoignent la grève de la faim dans les prisons israéliennes

- À partir du mardi prochain, en signe de soutien aux prisonniers du mouvement Jihad islamique, qui sont en grève de la faim pour rejeter la politique d'abus à leur encontre, selon un communiqué rapporté par le Club des prisonniers palestiniens

Qais Omar Darwesh Omar   | 16.10.2021
Palestine: de nouveaux prisonniers rejoignent la grève de la faim dans les prisons israéliennes

Ramallah

AA / Ramallah

Des détenus dans les prisons israéliennes ont annoncé, ce samedi, leur intention de joindre le mouvement de grève de la faim, à partir du mardi prochain, en signe de soutien aux prisonniers du mouvement Jihad Islamique.

C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse du Haut Comité d'Urgence de toutes les factions palestiniennes, rapporté par le Club des prisonniers palestiniens, et dont une copie a été examinée par l'Agence Anadolu (AA).

Le communiqué porte la signature des prisonniers des mouvements du Fatah, du Hamas, du Front populaire, du Front démocratique, du Parti du peuple et du Jihad islamique.

Le communiqué a indiqué que les prisonniers, "entameront les mesures d’escalade dans toutes les prisons, à partir de mardi prochain, avec l'entrée d'un nouveau groupe, de toutes les factions de prisonniers (dont le nombre n'a pas été précisé), en grève de la faim".

Le communiqué a aussi indiqué que les prisonniers prendront d'autres mesures tactiques, sans en dévoiler la teneur, appelant tous les citoyens à intensifier la campagne de solidarité avec les grévistes.

Pour le quatrième jour consécutif, 250 détenus du mouvement du Jihad islamique ont poursuivi leur grève de la faim, pour protester contre les "mesures vindicatives" à leur encontre.

Le nombre de prisonniers du Jihad islamique dans les prisons israéliennes est d'environ 400 détenus, selon Amani Sarhaneh, la coordinatrice des médias du Club des prisonniers.

Selon le Club des prisonniers, les détenus grévistes "exigent que l'administration pénitentiaire cesse les mesures abusives qu'elle leur avait doublement imposées, après le 6 septembre dernier“.

Ces mesures consistaient dans les transferts des prisonniers, des isolements et des détentions dans des cellules qui ne remplissent pas les conditions minimales de vie humaine, en plus du transfert d'un groupe de dirigeants pour enquête, selon la même source.

Le 6 septembre dernier, six prisonniers, dont cinq appartenant au mouvement du Jihad islamique, se sont évadés par un tunnel de la prison de Gilboa, dans le nord d'Israël, avant d’être capturés dans les deux semaines qui ont suivi.

Jusqu'à fin du mois de septembre dernier, Israël détient environ 4 600 prisonniers palestiniens dans ses prisons, dont 35 prisonnières, environ 200 enfants et 520 détenus administratifs, selon les données du Club des prisonniers palestiniens.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.