Politique

Merkel : "Le chemin est encore long avant l'adhésion des pays des Balkans occidentaux à l'UE"

- Le processus de Berlin a renforcé les liens entre les Etats des Balkans occidentaux, estime la Chancelière allemande

Mustafa Talha Öztürk   | 14.09.2021
Merkel : "Le chemin est encore long avant l'adhésion des pays des Balkans occidentaux à l'UE"

Belgrade

AA / Belgrade, Serbie /Talha Ozturk

La Serbie et d'autres pays de la région des Balkans occidentaux franchissent des étapes importantes sur la voie de l'adhésion à l'Union européenne, mais le chemin est encore long, a déclaré, lundi, la Chancelière allemande.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec le président serbe, Aleksandar Vucic, tenue dans la capitale Belgrade, première étape d'une mini-tournée dans les Balkans, Angela Merkel a déclaré que le processus de Berlin avait renforcé les liens entre les Etats des Balkans occidentaux et contribué à leur processus d'adhésion à l'UE, mais a noté que des changements devaient être mis en œuvre.

"Il est réjouissant de voir la Serbie manifester un vif intérêt pour les réformes judiciaires. Le processus de Berlin renforce les liens dans la région et facilite le processus d'adhésion à l'UE", a-t-elle déclaré.

Toutefois, "il reste encore un long chemin à parcourir avant que la Serbie et toute la région puissent enfin devenir membres de l'Union européenne, conformément à notre objectif commun", a ajouté Merkel.

Le processus de Berlin, une initiative diplomatique liée au futur élargissement de l'Union européenne, a débuté avec la conférence de Berlin de 2014, qui a été suivie du sommet de Vienne de 2015, puis des sommets de Paris (2016), Trieste (2017), Londres (2018) et du sommet de Poznan de 2019.

Angela Merkel, qui s'apprête à quitter ses fonctions cet automne, a déclaré que les futurs chanceliers travailleront également au processus d'adhésion des pays des Balkans occidentaux à l'UE, car l'un des objectifs de l'Allemagne est de voir ces six États des Balkans rejoindre l’Union.

"Tous les pays de l'UE n'ont pas reconnu l'indépendance du Kosovo. Toutes les questions du processus d'adhésion à l'UE doivent trouver une réponse, et cette question doit être résolue. Personnellement, je suis en faveur d'une approche pragmatique. Les problèmes restent entiers et doivent être résolus", a déclaré Angela Merkel en évoquant la question de la Serbie et du Kosovo.

Et de conclure : "Je ne peux pas parler pour la Serbie, mais je sais ce qui est important pour l'UE. En Allemagne, il a fallu beaucoup de temps pour que la question frontalière et d'autres problèmes soient résolus. Nous devons être conscients des problèmes que nous avons à surmonter."

Le président serbe a pour sa part déclaré que Merkel faisait figure d'autorité politique pendant son mandat, rappelant que l'Allemagne est le premier partenaire commercial extérieur de la Serbie.

"La Serbie est toujours ouverte à la recherche d'une solution. La Serbie est un pays qui conçoit l'avenir dans la paix", a déclaré Aleksandar Vucic.

Angela Merkel se rendra, mardi, à Tirana, où elle rencontrera le premier ministre albanais Edi Rama et déjeunera ensuite avec les premiers ministres des six États des Balkans occidentaux (Serbie, Kosovo, Albanie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro et Macédoine du Nord).


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.