Politique

Maroc : Démarrage des premières réunions du cinquième volet du dialogue interlibyen

- La question des nominations aux postes régaliens à l’ordre du jour de ce cinquième volet

Mourad Belhaj   | 22.01.2021
Maroc : Démarrage des premières réunions du cinquième volet du dialogue interlibyen

Rabat

AA / Bouznika (Maroc)

La première réunion du cinquième volet du dialogue interlibyen, entre les délégations de la Chambre des représentants et du "Haut Conseil d’Etat", a débuté, vendredi au Maroc, pour se pencher sur la question des nominations aux postes régaliens.

Le correspondant de l'Agence Anadolu a indiqué que la réunion entre les membres du comité libyen "13 + 13" a débuté à Bouznika (nord-ouest du Maroc), afin de rapprocher les points de vue des deux parties sur ce dossier.

Un membre du Haut Conseil d'Etat libyen a déclaré, mercredi, à l'Agence Anadolu, sous couvert d’anonymat, que le comité "13 + 13" se réunirait au Maroc pour débattre de la question du choix des nominations aux postes régaliens, sans donner plus de précisions.

Le comité "13 + 13" comprend 13 membres de la Chambre des représentants libyenne, ainsi que 13 membres du Haut Conseil d’État, dont la mission est de suivre les dossiers attribués à la Chambre des représentants et au Haut Conseil d’État, notamment les résultats du dialogue politique interlibyen, les postes régaliens et le processus constitutionnel.

Selon l'accord de Skhirat, conclu en 2015 dans la ville marocaine du même nom, les postes régaliens libyens qui sont en cours de négociation à Bouznika sont ceux de gouverneur de la Banque centrale de Libye et de président de la Cour des comptes.

Les postes à pourvoir comprennent également le responsable de l'Autorité de contrôle administratif, le responsable de la Commission de lutte contre la corruption, le président et les membres de la Haute Commission électorale, le président de la Cour suprême et le procureur général.

Cette réunion intervient quelques jours après que les membres du Forum de dialogue politique interlibyen (au nombre de 74) aient approuvé à la majorité, mardi dernier, le mécanisme de sélection des représentants de l'autorité exécutive du pays (le gouvernement et le Conseil de la présidence).

Il est à noter que le Maroc a accueilli le premier volet des dialogues du comité "13 + 13" entre le 6 et le 10 septembre.

A cette occasion, les deux parties au dialogue sont parvenues à un accord global sur le mécanisme de désignation aux postes régaliens dans le pays, et la reprise des réunions pour compléter les procédures nécessaires à l'activation et à la mise en œuvre de l'accord.

Les autres volets des discussions du Comité libyen ont également eu lieu au Maroc, le deuxième entre le 2 et le 6 octobre, et le troisième entre le 3 et le 5 novembre, tandis que le dernier volet s'est déroulé entre le 30 novembre et le 1er décembre 2020.

La Libye est depuis des années en proie à un conflit armé.

Avec le soutien des pays arabes et occidentaux, la milice du putschiste de Khalifa Haftar dispute la légitimité et l'autorité dans le pays au gouvernement libyen reconnu internationalement, entraînant des morts et des blessés parmi la population civile, ainsi que des dégâts matériels considérables.


*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.