Politique

Le S.G de l'ONU déclare que les Taliban ne tiennent pas leurs promesses envers les femmes

- Les promesses non tenues conduisent à des rêves non réalisés pour les femmes et les filles d'Afghanistan, déclare Antonio Guterres

Michael Gabriel Hernandez   | 11.10.2021
Le S.G de l'ONU déclare que les Taliban ne tiennent pas leurs promesses envers les femmes

Washington DC

AA / Washington / Michael Hernandez

Les Taliban n'ont pas tenu leurs promesses en ce qui concerne les droits des femmes et des filles, a déclaré, lundi, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Le Secrétaire général de l'ONU a déclaré qu'à la suite de la prise de contrôle de l'Afghanistan par les Taliban en août, le mouvement s'est engagé "à plusieurs reprises" à respecter les droits des femmes, des enfants et des communautés minoritaires.

Il a également exhorté les nouveaux dirigeants, tenants de la ligne dure du mouvement, à respecter leurs obligations en matière de droits de l'homme et de droit humanitaire international.

"L'élément central de ces promesses était la liberté pour les femmes de se déplacer, de travailler et de jouir de leurs droits fondamentaux - et pour les filles d'avoir un accès effectif à tous les niveaux d'éducation, au même titre que les garçons", a-t-il déclaré aux journalistes au siège des Nations unies, à New York.

"Je suis particulièrement alarmé de voir que les promesses faites aux femmes et aux filles afghanes par les Taliban ne sont pas tenues. Les promesses non tenues conduisent à des rêves non réalisés pour les femmes et les filles d'Afghanistan", a-t-il ajouté, affirmant que les femmes et les filles d'Afghanistan "doivent être placées au cœur des préoccupations".

Le Secrétaire général des Nations Unies a également appelé la communauté internationale à fournir à l'Afghanistan les liquidités dont il a tant besoin, afin d'éviter que le pays ne s'effondre complètement. Il a toutefois maintenu qu'en fin de compte, la responsabilité de "sortir de l'abîme" incombe aux Taliban.

Ces déclarations interviennent alors que l'Afghanistan est confronté à une crise économique consécutive à la prise du pouvoir par les Taliban, qui touche la moitié de la population du pays, soit environ 18 millions de personnes.

Antonio Guterres a déclaré que 80% de l'économie afghane est informelle et que les femmes y tiennent "un rôle de premier plan".


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.