Politique

Le Japon envisage d'évacuer ses ressortissants d'Ukraine

- Les autorités japonaises ont demandé à leurs ressortissants établis en Ukraine de "se préparer à des circonstances imprévues"

Riyaz Khaliq Khaliq   | 24.01.2022
Le Japon envisage d'évacuer ses ressortissants d'Ukraine

Istanbul

AA / Istanbul / Riyaz ul Khaliq

Après les États-Unis, qui ont demandé aux familles des diplomates américains de commencer à quitter l'Ukraine, le Japon a annoncé, lundi, qu'il ne tarderait pas à prendre la même décision.

"Le Japon va également dans cette direction", a déclaré un responsable du ministère des Affaires étrangères à Kyodo News, sous couvert d'anonymat, en référence à l'ordre américain de "départ des proches" du personnel de l'ambassade à Kiev, dans un contexte de tensions croissantes entre l'Ukraine et la Russie.

"La situation évolue rapidement", a déclaré le même responsable.

Hirokazu Matsuno, secrétaire général du gouvernement, a déclaré que les ressortissants japonais se trouvant en Ukraine ont été invités "à se préparer à des circonstances imprévues".

Le Japon compte environ 250 ressortissants, dont des membres des familles du personnel de l'ambassade, dans ce pays d'Europe de l'Est.

"Nous continuerons à suivre de près l'évolution de la situation et à prendre les mesures nécessaires dans les meilleurs délais, tout en collaborant étroitement avec les États-Unis et les autres pays concernés", a-t-il déclaré.

Washington avait auparavant demandé à ses ressortissants installés en Ukraine "d'envisager de quitter le pays dès maintenant par des voies normales ou par tout autre moyen de transport disponible dans le secteur privé."

La situation en termes de sécurité aux "frontières de l'Ukraine, en Crimée occupée par la Russie et dans l'est de l'Ukraine sous contrôle russe est imprévisible et peut se détériorer sans notification préalable", peut-on lire dans un communiqué, qui ajoute que, selon certaines informations, Moscou envisage "une action militaire d'envergure contre l'Ukraine".

La Russie a annexé la région ukrainienne de Crimée en 2014, une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale et dénoncée comme illégale au regard du droit international.

Moscou a récemment mobilisé des dizaines de milliers de soldats près de la frontière orientale de l'Ukraine, suscitant la crainte que le Kremlin ne soit en train de planifier une nouvelle offensive militaire.

La Russie a toutefois démenti les allégations des pays occidentaux, affirmant que ses troupes ne sont là que pour des exercices.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın