Politique

Le «Financial Times»: Premières discussions directes entre l’Arabie saoudite et l’Iran depuis 2016

-Pour tenter de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays, après 4 ans de rupture.

Raşa Evrensel   | 18.04.2021
Le «Financial Times»: Premières discussions directes entre l’Arabie saoudite et l’Iran depuis 2016

Istanbul

AA/Istanbul

Le « Financial Times » a révélé dimanche que de hauts responsables saoudiens et iraniens ont effectué des discussions directes pour tenter de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays, après 4 ans de rupture.

Citant un responsable officiel bien informé sous couvert d’anonymat, le quotidien britannique a rapporté que « Le premier round des pourparlers entre les représentants des deux pays s’est tenu à Bagdad le 9 avril ».

Ledit responsable a fait savoir que « Les pourparlers ont abordé les attaques du groupe yéménite « Houthi », allié de l’Iran, contre l'Arabie saoudite », qualifiant ses premières discussions entre les deux pays de « positives ».

Les « Houthis » lancent de manière récurrente des missiles balistiques, des projectiles et des drones, en direction des régions saoudiennes, dont certains provoquent des pertes humaines et matérielles.

Le groupe rebelle yéménite affirme que ces attaques viennent en réponse aux raids continus menés par la Coalition arabe sur différentes régions du Yémen.

Aucun commentaire officiel n’a été émis par les autorités saoudiennes et iraniennes sur l’information rapportée par le « Financial Times », jusqu’à 13h00 GMT.

Cependant, un haut responsable saoudien, qui a requis l’anonymat, a nié toute discussion avec l’Iran, rapporte le même journal.

L’information donnée par le « Financial Times » coïncide avec les pourparlers internationaux visant à relancer l'accord nucléaire de 2015, auquel Riyad s'est opposé, et à un moment où les États-Unis font pression pour mettre fin à la guerre au Yémen, laquelle est considérée dans la région comme une guerre par procuration entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

Riyad a également appelé à conclure un accord nucléaire avec des normes plus strictes, soulignant la nécessité pour les États arabes du Golfe de prendre part à toutes les négociations relatives à cet accord pour s'assurer qu’il aborde le programme de missiles balistiques iranien.

Depuis mars 2015, une Coalition militaire arabe, dirigée par l'Arabie Saoudite, soutient les forces pro-gouvernementales yéménites, contre les « Houthis » appuyés par l’Iran.

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.