Politique

La Norvège organisera des discussions avec les Taliban du 23 au 25 janvier

- Dans la capitale, Oslo

Raşa Evrensel   | 21.01.2022
La Norvège organisera des discussions avec les Taliban du 23 au 25 janvier

Istanbul

AA / Istanbul

Le ministère norvégien des Affaires étrangères a déclaré, ce vendredi, qu'il avait invité des représentants du mouvement taliban dans la capitale, Oslo, entre le 23 et le 25 janvier 2022.

"Les réunions de la délégation talibane se feront également avec la participation d’Afghans de divers horizons et domaines, dont des femmes leaders, des journalistes et des militants dans les domaines des droits de l'homme, des questions humanitaires, économiques, sociales et politiques", a indiqué le ministère norvégien dans un communiqué.

C'est la première fois, depuis leur prise du pouvoir dans le pays, en août dernier, que les talibans tiennent des discussions en Europe. Les représentants du mouvement avaient auparavant tenu des réunions en Russie, en Iran, au Qatar et au Pakistan.

Le journal norvégien Verdens Gang a déclaré que des représentants spéciaux des États-Unis, d'Allemagne, du Royaume-Uni, de France, d'Italie et de l'Union européenne devraient aussi assister aux réunions, mais le ministère norvégien des Affaires étrangères a refusé de commenter l’information.

Le journal a souligné que le nom de la personnalité, qui présidera la délégation talibane dans la capitale norvégienne, n’a toujours pas été révélé.

La même source a rapporté que la crise humanitaire en Afghanistan constituera la question centrale des discussions qui auront lieu la semaine prochaine.

"Nous sommes très préoccupés par la situation dangereuse en Afghanistan. Il y a une catastrophe humanitaire à grande échelle pour des millions de personnes" dans le pays, a déclaré la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Anneken Hoetfeld.

Elle a souligné que la réunion "n'a pas pour but de légitimer ou de reconnaître les Taliban. Mais nous devons pragmatiquement discuter avec ceux qui dirigent le pays aujourd'hui".

"Nous ne pouvons pas laisser la situation politique conduire à une pire catastrophe humanitaire", a-t-elle ajouté.

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé qu'une délégation norvégienne s'était rendue à Kaboul, en début de semaine, pour des discussions portant sur la situation humanitaire précaire dans le pays.

L'agence de presse norvégienne (NTB) a déclaré que les Taliban avaient déjà participé à des pourparlers secrets en Norvège, lorsque l'actuel Premier ministre Jonas Gahr Støre était ministre des Affaires étrangères, entre 2005 et 2012.

Le ministère norvégien des Affaires étrangères a souligné que l'Afghanistan subit la sécheresse, les épidémies, l'effondrement économique et les effets des années de conflit. Environ 24 millions de personnes souffrent dans le pays d'insécurité alimentaire aiguë, et un million d'enfants pourraient succomber à la faim.

Et d’ajouter que les Nations unies estiment que la famine touchera plus de la moitié de la population cet hiver, et que 97 % de la population pourrait tomber en dessous du seuil de pauvreté cette année.

Le ministère a déclaré que la Norvège continuait de dialoguer avec les Taliban "pour promouvoir les droits de l'homme, la participation des femmes à la société et renforcer les efforts humanitaires et économiques en Afghanistan, afin de soutenir le peuple afghan".

Selon le ministère, la Norvège, pays hôte du prix Nobel de la paix, a déjà participé aux efforts de paix dans un certain nombre de pays, dont le Mozambique, l'Afghanistan, le Venezuela, la Colombie, les Philippines, Israël, les Territoires palestiniens, la Syrie, le Myanmar, la Somalie, le Sri Lanka et la Soudan du Sud.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.