Politique

La Jordanie appelle Israël à arrêter "immédiatement" les incursions des colons dans la mosquée Al-Aqsa

- Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Haitham Abu Al-Ful, a considéré les incursions comme une violation du statu quo et une pratique inacceptable qui contredit les obligations d'Israël

Laith Al-jnaidi   | 23.09.2021
La Jordanie appelle Israël à arrêter "immédiatement" les incursions des colons dans la mosquée Al-Aqsa

Jordan

AA/Amman

La Jordanie a appelé, jeudi, Israël à arrêter "immédiatement" la prise d’assaut des colons contre la mosquée Al-Aqsa, dans la ville occupée de Jérusalem.

C’est ce qui ressort d’un communiqué de Haitham Abu Al-Ful, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, dans lequel il condamne les violations israéliennes continues contre la mosquée Al-Aqsa.

Selon la même source, les incursions et le comportement des extrémistes constituent une violation du statu quo historique et juridique d'Al-Aqsa.

"Ces incursions représentent une pratique inacceptable qui contredit les obligations d'Israël en tant que puissance occupante à Jérusalem-Est en vertu du droit international", a ajouté le responsable jordanien, soulignant que la mosquée Al-Aqsa, avec toute sa superficie, est un lieu de culte réservé exclusivement aux musulmans.

Plus tôt jeudi, des centaines de colons ont renouvelé leur prise d'assaut de la mosquée Al-Aqsa, escortées par la police israélienne, dans le cadre des célébrations de la "fête juive du trône".

Des groupes israéliens extrémistes avaient appelé à une "intensification des incursions dans la mosquée" pendant la période du "jour du trône", qui a commencé lundi et durera une semaine.

Les incursions se déroulent en deux temps, le matin et après la prière de midi, via la porte des Maghrébins, située dans le mur ouest de l'esplanade de la mosquée, avec une escorte et un accès facilités par la police israélienne.

Depuis le 6 septembre, Israël célèbre un certain nombre de fêtes juives, et elles se poursuivent jusqu'au 27 du même mois, y compris les fêtes du "Nouvel An hébreu", du "Grand Pardon", du "Trône" et de la "Torah".

La police israélienne a commencé à autoriser les incursions en 2003, malgré les condamnations répétées du département islamique du Waqf à Jérusalem.

*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın