Politique

Kiev : Le chef de la diplomatie ukrainienne accuse Poutine de préparer une nouvelle attaque contre son pays

- Dmytro Kuleba estime que l'attaque éventuelle de la Russie dépend de la force de l'Ukraine et de ses partenaires

Talha Yavuz   | 22.11.2021
Kiev : Le chef de la diplomatie ukrainienne accuse Poutine de préparer une nouvelle attaque contre son pays

Kiev

AA / Kiev, Ukraine / Talha Yavuz

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a déclaré, lundi, que l'éventualité d'une nouvelle attaque de la Russie contre son pays dépend de la force de l'Ukraine et de celle de ses partenaires.

Intervenant sur la chaîne de télévision Ukraine 24, Dmytro Kuleba a déclaré qu'il pensait que le président russe Vladimir Poutine planifiait une nouvelle attaque contre l'Ukraine.

"Deux facteurs détermineront s'il (Poutine) mettra en œuvre cette option ; premièrement, notre propre force et le sang-froid des Ukrainiens, et deuxièmement, la force et la coordination de nos partenaires", a-t-il souligné.

Affirmant qu'ils doivent faire preuve d'une efficacité maximale dans les mois à venir, tant au niveau de la société que de l'État, il a exhorté la population à ne pas paniquer.

La Russie tente de déstabiliser l'Ukraine de différentes manières depuis 2014, a-t-il déclaré, ajoutant que le principal objectif de Moscou est de fragiliser autant que possible l'Ukraine en déstabilisant le pays sur le plan interne et en l'empêchant de coopérer avec d'autres pays dans le secteur de la défense.

Au début du mois, le ministère ukrainien de la Défense a déclaré que la Russie avait poursuivi le renforcement de son dispositif militaire près de ses frontières et avait déployé 90 000 soldats dans la région, selon l'Associated Press.

La Russie a pris le contrôle de la Crimée et occupé cette région de l'Ukraine en 2014, où elle demeure l'autorité de facto. Cette année-là, Moscou a également entrepris de soutenir les forces séparatistes dans l'est de l'Ukraine contre le gouvernement central, une politique qu'elle poursuit depuis sept ans.

Le renforcement de ses effectifs militaires dans cette zone, au printemps dernier, avait alors suscité des inquiétudes quant à une invasion imminente de l'Ukraine, mais Moscou a réduit le nombre de ses forces à partir d'avril.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın