Politique

Israël renouvelle ses menaces d'empêcher l'Iran d'acquérir des armes nucléaires

- Lors d'une conférence de presse avec le ministre russe des Affaires étrangères à Moscou

Abdel Ra'ouf D. A. R. Arnaout   | 09.09.2021
Israël renouvelle ses menaces d'empêcher l'Iran d'acquérir des armes nucléaires

Quds

AA / Jérusalem

Le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid a déclaré que son pays a le "droit d'agir" si le monde n'empêche pas l'Iran d'acquérir un "arsenal nucléaire".

Les déclarations de Lapid ont eu lieu lors d'une conférence de presse qu'il a tenue avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, dans la capitale russe, Moscou, à l'issue de leur toute première rencontre.

Le ministre israélien des Affaires étrangères a déclaré : "le ministre des Affaires étrangères et moi avons discuté du programme nucléaire iranien et du danger qu'il représente pour le monde entier".

Et d’ajouter dans son discours, communiqué par le ministère israélien des Affaires étrangères à l'Agence Anadolu, "le tableau est clair et très préoccupant, le programme nucléaire avance rapidement sans aucune supervision efficace".

"Le message à l'Iran doit être fort, et il doit être clair, la marche de l'Iran vers une arme nucléaire n'est pas seulement un problème israélien, c'est un problème pour le monde entier", a-t-il poursuivi.

Le ministre israélien a estimé que la possession d’un arsenal nucléaire par l'Iran conduirait à une “course à l’armement nucléaire au Moyen-Orient“, ajoutant que “la dernière chose que chacun d'entre nous veut, c'est de voir les armes nucléaires tomber entre de mauvaises mains“.

"Le monde doit empêcher l'Iran d'acquérir un arsenal nucléaire à tout prix, si le monde ne le fait pas, alors Israël se réserve le droit d'agir", a-t-il affirmé.

Et de souligner que “les Iraniens n'ont jamais caché le fait qu'ils veulent détruire Israël. C'est une menace existentielle pour nous. Israël ne permettra pas à l'Iran de devenir un État nucléaire, ou même un État au seuil du nucléaire“.

Yaïr Lapis a aussi déclaré “je ne veux pas donner l'impression que toute la conversation entre moi et le ministre Lavrov portait sur les menaces et les conflits. Israël et la Russie ont des relations fortes et profondes, dans l'économie, la culture, le tourisme, l'énergie et la science“.

Il a fustigé que “l'Iran est la principale source de terrorisme dans le monde. Il nous menace tous. Israël ne demeurera pas placide pendant que l'Iran construit des bases terroristes sur nos frontières nord, ou pendant que l'Iran fournit aux organisations terroristes des armes avancées, des armes qui sont destinées à être utilisées contre nous".

Six sessions de pourparlers ont eu lieu entre l'Iran et les grandes puissances internationales à Vienne, entre avril et juin, dans le but de relancer l'accord sur le nucléaire.

Ces négociations, tenues sous l'égide de l'Union européenne, visaient le retour de Washington dans le giron de l'accord, dont il s'est retiré sous l'administration de l'ancien président Donald Trump, en mai 2018, et amener l'Iran à respecter ses engagements internationaux liés à son programme nucléaire.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın