Politique

Irak: les villes du sud et de l'est du pays paralysées par le mouvement de protestation

Ces événements interviennent après la mort de 7 manifestants, de la journée de jeudi à celle de dimanche de la semaine dernière.

Mohammed Maher Ben Romdhane   | 26.11.2019
Irak: les villes du sud et de l'est du pays paralysées par le mouvement de protestation

Iraq

AA / Irak / Amir Saidi - Ameur hassani

Des centaines de manifestants irakiens dans l’est et le sud du pays ont bloqué, mardi, la plupart des principales voies, isolant, de ce fait, les centres de plusieurs districts des zones environnantes en réaction à l’appel à la grève générale relayé par les différentes coordinations du mouvement.

Ces coordinations ont appelé, la semaine dernière, à observer une grève générale pour accentuer la pression sur les différentes parties concernées par la réalisation des revendications des manifestants.

L’un des coordinateurs des manifestations à Bassorah, Rakan Al Sudani, a déclaré à l’Agence Anadolu : "Les manifestants ont entamé leur mouvement, par le blocage des principales voies menant du centre-ville de Bassorah aux autres zones urbaines. Certains ponts ont également été bloqués".

Al Sudani a ajouté que les voies menant aux deux ports de Khor Al Zubair, et d’Umm Qasr ainsi qu’à d’autres zones et établissements stratégiques de la ville à l’instar de la cimenterie et du groupement de stockage et d’exportation de la ville, ont été bloquées.

L’un des manifestants, Lamjed Qadhem, a déclaré, pour sa part, que les protestataires à Dhi Qar, ont bloqué plusieurs ponts de la ville ce qui a engendré l’interruption du trafic routier. Il s’agit, selon lui, d’une grève générale impliquant l’interruption des services publics à l’exception des services directement destinés aux citoyens.

De même pour le gouverneur de Dhi Qar, Adel Al Dkhili, qui a annoncé l’interruption des services publics à l’exception des services de Santé et de Sécurité. Cette interruption intervient, d’après le responsable, en réaction aux événements survenus lundi et au blocage des ponts et principales voies par les manifestants.

Les manifestants dans les villes de Babel, Kerbala, Diwaniya et Maysan, ont également installé des barrages sur les principales places et avenues pour procéder à plusieurs sit-in.

Plus d’une centaine de manifestants et de membres de forces de l’ordre ont été blessés en Irak dans la soirée de lundi au cours d’affrontements à Bagdad, Kerbala et Dhi Qar, ont affirmé des sources locales, médicales et sécuritaires.

Ces événements interviennent après la mort de 7 manifestants, de la journée de jeudi à celle de dimanche de la semaine dernière. 131 manifestants ont également été blessés d’après les chiffres de la Commission irakienne des droits de l’homme.

L'Irak est, depuis le 25 octobre, le théâtre de manifestations antigouvernementales. Les manifestations ont été ponctuées d'actes de violence généralisés, faisant plus de 339 morts et 15 mille blessés lors des affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre.

Les manifestants, qui réclamaient initialement de meilleurs services et des emplois, exigent désormais le départ du gouvernement et de l'élite politique "corrompue". Ce que n'accepte pas le Premier ministre Adel Abdel Mahdi, qui refuse de démissionner avant qu'une alternative sérieuse ne soit proposée.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın