Politique

Imran Khan appelle Guterres à tenir une conférence internationale pour lutter contre l'islamophobie

- Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a accusé l'Inde de faire régner la terreur sur les musulmans

Tarek Fathi Mohamed   | 25.09.2021
Imran Khan appelle Guterres à tenir une conférence internationale pour lutter contre l'islamophobie

New York

AA/New York

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a appelé vendredi le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres à tenir un dialogue mondial pour lutter contre l'islamophobie, largement pratiquée par le régime indien.

C'est ce qui ressort de son discours virtuel (par vidéoconférence), prononcé devant les dirigeants mondiaux et les chefs d'État participant à la 76e réunion de l'Assemblée générale des Nations Unies qui se tient actuellement à New York.

''L'islamophobie est un phénomène pernicieux auquel nous devons tous faire face collectivement, et j'exhorte le Secrétaire général de l'ONU à tenir un dialogue mondial dans le but de lutter contre l'hostilité croissante envers l'islam et de promouvoir le dialogue interreligieux'', a-t-il souligné.

Et Imran de poursuivre: ''La pire et la plus répandue des formes d'islamophobie règne désormais en Inde''. Son régime fasciste a installé la panique et exercé toutes les formes de violence contre la communauté musulmane, où les ''gardiens de vaches'' commettent des massacres fréquents contre eux''.

"New Delhi s'est également lancée dans ce qu'elle appelle la solution finale, en ce qui concerne le Jammu-et-Cachemire occupé, où elle a pris une série de mesures juridiques unilatérales depuis le 5 août 2019 (..) et a emprisonné les dirigeants du Cachemire, et procédé à la répression des manifestations pacifiques''.

Le Premier ministre pakistanais a souligné que ces actions "violent les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU qui stipulent clairement que la disposition finale des territoires contestés doit être décidée par son peuple, par le biais d'un plébiscite libre et équitable mené sous les auspices des Nations Unies".

Imran Khan a aussi expliqué que "le Pakistan souhaite la paix avec l'Inde, sauf qu'une paix durable en Asie du Sud dépend de la résolution du différend du Jammu-et-Cachemire, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité".

L'État du Jammu-et-Cachemire a la particularité d'être, encore aujourd'hui, la seule province indienne dont la population musulmane est majoritaire. La partie sous le contrôle du Pakistan a été nommée, Azad Cachemire (Cachemire indépendant) et est composée de deux régions autonomes avec un statut spécial.

Les habitants de Jammu-et-Cachemire réclament la séparation de l'Inde et l’annexion au Pakistan depuis l'indépendance en 1947 et le partage du Cachemire entre les deux pays voisins, occupés auparavant par le Royaume-Uni.

Le 5 août 2019, le gouvernement indien a abrogé l'article 370 de la Constitution, qui garantit l'autonomie gouvernementale dans le Jammu-et-Cachemire à majorité musulmane, puis le divise en deux régions administrées par le gouvernement fédéral.

Concernant les développements en Afghanistan, Khan a déclaré que son pays "a perdu 80 000 Pakistanais et 150 milliards de dollars de pertes économiques en raison de sa position aux côtés de Washington dans ladite guerre américaine contre le terrorisme".

Khan a dans ce sens averti la communauté internationale des répercussions de la négligence de la situation humanitaire en Afghanistan, qui, selon lui, s'étendra au-delà de ses pays voisins, car "l'Afghanistan chaotique et turbulent redeviendra un refuge pour les terroristes internationaux".

Il les a également appelés à ''inciter les Taliban, à mettre en œuvre leurs promesses et à former un gouvernement inclusif, et à ne pas faire de leurs terres un bastion pour les terroristes''.

* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın