Turquie, Politique

Erdogan met en garde contre les effets négatifs des médias sociaux sur la paix sociale

- "D'importantes tragédies surviennent dans le monde à cause des informations mensongères et manipulées", a déclaré le Président turc

Andaç Hongur Erpehlivan, Zeynep Rakipoğlu   | 22.10.2021
Erdogan met en garde contre les effets négatifs des médias sociaux sur la paix sociale

Istanbul

AA / Istanbul

Le Président turc, Recep Tayyip Erdogan a mis en garde contre les effets négatifs des médias sociaux sur la paix sociale.

Le Chef de l'État a envoyé un message vidéo au Forum des Médias du Conseil turcique, vendredi.

Dans son discours, Erdogan a mis l'accent sur le rôle des médias sociaux.

"De notre jour, l'Humanité entière fait l'objet des campagnes de désinformation, très souvent, a-t-il fait remarquer. D'importantes tragédies surviennent dans le monde et la vie des millions de personnes vulnérables s'effondre à cause des informations mensongères et manipulées. Les médias sociaux, aucunement supervisés, ont commencé à menacer la démocratie, la paix sociale et la sécurité nationale des États."

Le Président a aussi critiqué les pays qui, avec un point de vue orientaliste "donnent des leçons sur les droits de l'Homme, la démocratie et les libertés".

"Nous ne pouvons faire confiance ni à leur conscience ni à leur éthique professionnelle, a-t-il martelé. Nous nous ne fions pas totalement aux pays étrangers dans les questions militaires et dans l'industrie de la défense. Ainsi, nous ne pouvons pas compter sur d'autres pays dans la communication non plus."

Erdogan a appelé le monde turc à prendre des initiatives dans ce domaine, à partager le savoir-faire et l'expérience et à coopérer.

"Nous devons agir avec nos propres moyens, concernant les médias et la communication, tout comme dans d'autres questions stratégiques", a-t-il insisté.

Pour Erdogan, le monde turc subit ce fascisme numérique ainsi que l'hypocrisie des médias internationaux.

"L'hypocrisie que nous avons constatée durant la libération du Haut-Karabagh a marqué l'importance de la question pour nos pays, a-t-il souligné. Les attaques aux missiles et les massacres des civils perpétrés par l'armée arménienne n'ont aucunement été évoqués. Les organes de médias internationaux qui prônent l'indépendance et l'impartialité des médias, ont agi comme l'agence de presse officielle de l'Arménie."

Le forum durera trois jours.

*Traduit du turc par Nur Asena Ertürk

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.