Politique

Crise libyenne : entretien entre le président du Parlement marocain et Aguila Saleh

- Lors d'une réunion à Rabat en marge de la visite du président du Parlement de Tobrouk au Maroc

Mourad Belhaj   | 27.07.2020
Crise libyenne : entretien entre le président du Parlement marocain et Aguila Saleh

Rabat

AA / Rabat 

Le Président du Parlement marocain, Habib Al-Maliki, s'est entretenu, lundi, avec le Président du Parlement libyen de Tobrouk (Est), Aguila Saleh, sur les moyens de trouver une solution politique à la crise libyenne.

Cet entretien a eu lieu lors d'une réunion tenue entre Habib Al-Maliki et Aguila Saleh dans la capitale Rabat, dans le cadre d'une visite officielle de Saleh au Maroc, visant à s'entretenir avec des responsables marocains des derniers développements en Libye et à trouver une solution à la crise dans le pays.

Al-Maliki devrait s'entretenir plus tard dans la journée avec le président du Haut Conseil d'État libyen, Khaled Mechri, qui est arrivé au Maroc en visite officielle, tard dans la nuit de dimanche.

Le Président du Parlement marocain a déclaré, lors d'une conférence de presse tenue au terme de sa rencontre avec Saleh, que son pays " cherche à rapprocher les points de vue entre les parties libyennes ".

Il a précisé que la rencontre s'inscrit dans le cadre des consultations entre son pays et les parties libyennes.

Et d’expliquer que le Maroc suit tous les développements sur la scène libyenne, surtout depuis la signature de "l'accord de Skhirat" en 2015, et que le royaume tient au respect de la souveraineté de la Libye.

Le Président du Parlement marocain a indiqué que son pays " étudiait la proposition de la Chambre des Représentants à Tobrouk ".

Saleh avait annoncé, fin avril dernier, des propositions pour une solution politique à la crise libyenne, dont la plus importante est la refonte du Conseil présidentiel, qui serait composé de 3 membres au lieu de 9, de sorte que chaque région choisisse son représentant au sein du Conseil, par consensus ou par élection, et sous supervision internationale.

Al-Maliki a exprimé son espoir que cette initiative puisse constituer une issue à la crise en Libye, qui a des répercussions sur l'ensemble de la région. Aguila Saleh a pour sa part déclaré que ses discussions avec Al-Maliki avaient trait à la recherche d'une solution à la crise libyenne.

Et d'ajouter : "Jusqu'à présent, aucune réunion n'a été prévue avec Mechri".

Aguila Saleh a souligné que le Maroc a exprimé son soutien à son initiative de former un nouveau Conseil présidentiel en Libye.

Le Président du Parlement de Tobrouk est arrivé dimanche à Rabat pour une visite officielle de deux jours, pour discuter de la crise que traverse son pays.

Khaled Mechri, président du Haut Conseil d’Etat libyen, est arrivé plus tard dans la soirée de dimanche à Rabat, dans le cadre d'une visite officielle à l'invitation du Président du Parlement marocain.

Le Maroc affirme de manière constante son attachement à l'accord politique conclu à Skhirat, qui constitue une référence de base pour le règlement du conflit armé que connaît la Libye.

En décembre 2015, les deux parties au conflit libyen ont signé un accord politique dans la ville marocaine de Skhirat, qui a abouti à la formation d'un Conseil présidentiel à la tête du gouvernement d'entente, en plus du prolongement du mandat du Parlement, et à la création d'un Haut Conseil d'Etat, mais le général renégat, Khalifa Haftar, a depuis cherché à lui faire obstacle, pour finalement appeler à l’annuler.

*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.