Turquie, Politique

Cavusoglu : "Il est important de créer un climat positif dans les relations Turquie-UE"

- "Nous devons entreprendre des démarches concrètes pour assurer la durabilité de ce climat positif", a affirmé le MAE turc

Nur Asena Gülsoy,Tuncay Çakmak   | 21.01.2021
Cavusoglu : "Il est important de créer un climat positif dans les relations Turquie-UE"

Brussels Hoofdstedelijk Gewest

AA / Bruxelles

"Il est important de créer un climat positif dans les relations entre la Turquie et l'Union européenne (UE)", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Le Chef de la Diplomatie turque effectue une visite à Bruxelles, où il s'est exprimé aux journalistes avant d'entamer sa réunion avec le Haut représentant de l'Union, Josep Borrell, jeudi.

Cavusoglu a fait remarquer que les relations Turquie-UE ont connu beaucoup de difficultés en 2020.

"Les deux parties ont exprimé leur volonté politique à créer un climat positif dans les relations, après la déclaration conjointe au terme du sommet tenu en décembre 2020, a-t-il fait savoir. […] Nous avons établi un dialogue mieux qu'avant."

Cavusoglu a souligné qu'il est "important de créer un climat positif dans les relations".

"Nous devons entreprendre des démarches concrètes pour assurer la durabilité de ce climat positif, a affirmé le ministre turc. Nous suivrons les processus lancés auparavant avec M. Borrell. Nous avions déjà proposé de mettre à jour l'accord sur la migration. Nous en discuterons des détails. Nous avions en outre proposé de tenir une conférence multipartite sur la Méditerranée orientale."

Cavusoglu a ajouté que la coopération entre la Turquie et l'UE est importante "pour trouver une solution aux graves problèmes qui perdurent dans la région".

- "Une atmosphère meilleure des deux côtés"

Pour sa part, le Haut représentant de l'Union Européenne pour les relations extérieures et la politique de sécurité, Josep Borrell, s’est félicité de l’existence, des deux côtés (Turquie et UE), d’une atmosphère bien meilleure".

Selon lui, la Turquie et l’UE peuvent avancer dans le cadre d’une compréhension mutuelle.

"J’espère que nous pourrons travailler en faveur d’une relation qui permettra de créer un partenariat qui fera avancer davantage nos relations basées sur les intérêts communs", a-t-il déclaré.

Borrell s’est, dans ce cadre, félicité de la reprise des discussions exploratoires entre la Turquie et la Grèce, exprimant son souhait de voir des avancées concrètes.

Par ailleurs, le représentant de l’UE a apporté son soutien aux déclarations du Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, en faveur de la reprise des discussions concernant Chypre.

"Nous voulons faire tomber de manière durable les tensions en Méditerranée orientale", a-t-il affirmé.

Josep Borrell a terminé en exprimant son souhait de renforcer les coopérations avec la Turquie sur les questions régionales telles que la Libye et la Syrie.

- Cavusoglu rencontre des députés européens :

A l’issue de son entretien avec Borrell, le ministre turc a rencontré plusieurs députés européens, dont le président du groupe d’Amitié Turquie-UE, Ryszard Czarnecki, et celui de la Commission parlementaire mixte Turquie-UE, Sergey Lagodinsky.

* Traduit du turc par Nur Asena Gülsoy et Tuncay Çakmak


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın