Politique

Boris Johnson : "L'interdiction d'importer de l'or russe frappera au cœur de la machine de guerre de Poutine"

- Selon le journal britannique "The Independent".

Mohammed Hamood Ali Al Ragawi   | 26.06.2022
Boris Johnson : "L'interdiction d'importer de l'or russe frappera au cœur de la machine de guerre de Poutine"

Germany

AA/Allemagne

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré dimanche qu'une interdiction des importations de l'or russe "frapperait au cœur de la machine de guerre de Poutine".

C'est ce qui est ressorti de ses déclaration aux médias, à son arrivée pour participer aux réunions au sommet du G7 qui se tiennent actuellement dans la ville allemande de Bavière.

Johnson a déclaré que "les mesures que nous avons annoncées aujourd'hui frapperont directement l'oligarque russe et frapperont au cœur de la machine de guerre de Poutine", a rapporté le journal britannique The Independent.

"Poutine gaspille ses ressources dans cette guerre barbare et absurde. Il finance sa vanité aux dépens des peuples ukrainien et russe", a ajouté le responsable britannique.

Le Premier ministre a également souligné que le monde devait "affamer le régime Poutine de financement", affirmant que le Royaume-Uni et ses alliés "adoptent cette démarche", selon le même journal.

Dans le même contexte, le Président américain Joe Biden a déclaré dimanche que les États-Unis et le Groupe des Sept avaient l'intention d'annoncer une interdiction des importations de l'or russe, dans le cadre de la dernière série de sanctions imposées à la Russie.

Biden a expliqué dans un tweet que la Russie "gagne des dizaines de milliards de dollars" en vendant de l'or.

Il a souligné que les États-Unis imposaient des coûts "sans précédent" à Vladimir Poutine, en le privant des revenus dont il avait besoin pour financer sa guerre contre l'Ukraine, comme il l'a dit.

Johnson et Biden participent actuellement aux réunions du Groupe des Sept, qui ont débuté ce matin, à la station Elmau Palace dans les Alpes du sud de l'Allemagne.

Les membres du groupe discutent des moyens de freiner l'inflation mondiale et de renforcer les chaînes d'approvisionnement vers divers pays du monde, dans le but de surmonter l'aggravation de la crise de l'inflation.

Le G7 est composé de l'Italie, de l'Allemagne, des États-Unis, de la France, du Canada, du Japon et de la Grande-Bretagne, qui représentent environ 38 % du produit intérieur brut mondial.

Le 24 février, la Russie a lancé une attaque contre l'Ukraine, suivie d'un rejet international et de sanctions économiques sévères contre Moscou.

Pour mettre fin à son opération, la Russie exige que l'Ukraine renonce à son projet de rejoindre des entités militaires et adopte une position de neutralité, ce que cette dernière considère comme une "ingérence" dans sa la souveraineté.

*Traduit de l'arabe par Hend Abdessamad

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.