Politique

Associated Press: Washington retire les systèmes “Patriot“ de l'Arabie saoudite

- Une image satellite de la société privée américaine Planet Labs, a montré que les États-Unis ont retiré, ces dernières semaines, des batteries de missiles Patriot, malgré les attaques des Houthis qui se poursuivent contre l'Arabie saoudite

Abduljabbar Aburas   | 11.09.2021
Associated Press: Washington retire les systèmes “Patriot“ de l'Arabie saoudite

Washington

AA / Washington

L'agence américaine Associated Press a révélé qu’au cours des dernières semaines, les États-Unis avaient retiré les batteries de missiles Patriot d'Arabie saoudite.

L'agence de presse a indiqué qu'une image satellite prise par la société privée américaine Planet Labs, a montré que les Etats-Unis ont retiré, ces dernières semaines, certains de leurs systèmes de défense avancés, dont les batteries de missiles Patriot d'Arabie saoudite, les attaques des Houthis qui se poursuivent contre le royaume.

L'agence a ajouté que le retrait des systèmes de défense de la base aérienne Prince Sultan, dans les environs de Riyad, “a eu lieu à un moment où les alliés des États-Unis parmi les États du Golfe observent avec inquiétude le retrait chaotique des forces américaines d'Afghanistan“.

Selon l'agence américaine, une photo prise, à la fin du mois d’août, montre que certaines de ces batteries ont été retirées du site, alors que les activités et mouvements de véhicules s'y poursuivaient toujours.

L'Associated Press a ajouté qu'une nouvelle image haute résolution prise par Planet Labs hier, vendredi, a montré que les plates-formes de ces batteries sur le site sont désormais vides, sans qu'aucune activité n'y soit détectée.

Christian Ulrichsen, un chercheur dont le propos ont été rapportés par l’agence de presse américaine, a déclaré : "du point de vue saoudien, ils (les Saoudiens) voient maintenant Obama, Trump et Biden - trois présidents successifs - prendre des décisions qui indiquent un certain abandon".

La base aérienne Prince Sultan a accueilli plusieurs milliers de soldats américains, à la suite d'une attaque de missiles et de drones en 2019, contre la compagnie pétrolière Saudi Aramco.

En juin dernier, le Wall Street Journal avait révélé que l'administration du président Joe Biden avait décidé de réduire considérablement le nombre de systèmes anti-missiles américains (Patriot) au Moyen-Orient.

Et de faire savoir que l'administration américaine avait décidé de "retirer 8 batteries Patriot de l'Irak, du Koweït, de la Jordanie et de l'Arabie saoudite".

Le journal a attribué cette décision au désir de Washington de "réorganiser sa présence militaire pour se concentrer sur la Chine et la Russie".

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.