Politique

Appréhensions israéliennes concernant une enquête "pénale internationale" à son encontre

Mounir Bennour   | 24.01.2021
Appréhensions israéliennes concernant une enquête "pénale internationale" à son encontre

Quds

AA / Zain Khalil

Les craintes ne cessent de grandir en Israël du fait que la fin de l'administration de l'ancien président américain Donald Trump ne conduise la Cour pénale internationale de La Haye à enquêter sur Tel Aviv, dans le cadre de suspicions de crimes contre les Palestiniens, selon des médias hébreux.

La chaîne officielle KAN a rapporté, dimanche, que les préoccupations de la Cour pénale internationale concernant les sanctions imposées par l'administration Trump étaient désormais dissipées.

Cela pourrait inciter les juges de la Cour à ouvrir une enquête à l'encontre d'Israël pour la guerre qu'il a lancée à Gaza en 2014 et la colonisation en Cisjordanie, selon la même source.

La chaîne a déclaré que la décision d'ouvrir l'enquête était suspendue auprès de la Cour depuis décembre 2019 et que des sources politiques en Israël craignent une nouvelle décision à cet égard, d'autant plus que cela pourrait ne pas conduire à une confrontation entre la Cour et Washington.

La KAN a aussi fait savoir qu' : « Une telle enquête a des répercussions sur de nombreux Israéliens au niveau de la direction politique et militaire, dans le passé et dans le présent, et il serait même possible d'émettre des mandats d'arrêt contre certains d'entre eux ».

En juin dernier, Trump a imposé des sanctions aux responsables de la Cour pénale internationale pour avoir tenté d'enquêter sur d'éventuels crimes de guerre américains en Afghanistan, ainsi que sur les alliés de Washington, y compris Israël.

À la fin de l'année 2019, la procureure générale de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, a annoncé son intention d'ouvrir une enquête sur d'éventuels « crimes de guerre » dans les territoires palestiniens.

Dans un communiqué publié sur le site Web de la Cour, Bensouda a déclaré : « Toutes les normes juridiques stipulées dans le Statut de Rome (le traité qui a institué la Cour pénale internationale) ont été respectées et permettent de mener une enquête sur les allégations de crimes de guerre commis dans les territoires palestiniens ».

Et d'ajouter : « Je suis convaincue que des crimes de guerre ont déjà été commis ou sont toujours commis en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est et la bande de Gaza ».

Depuis cette annonce, des procédures sont toujours en cours devant la Cour afin d'étudier l'étendue de sa compétence à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

*Traduit de l'arabe par Mounir Bennour.


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.