Politique

Allemagne: Intervention policière contre des militants armés d'extrême-droite à la frontière polonaise

- Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Steve Alter, a déclaré qu'il "n'y a pas de place" pour les milices d'autodéfense car "la surveillance des frontières relève de la responsabilité de l'État"

Ekip   | 25.10.2021
Allemagne: Intervention policière contre des militants armés d'extrême-droite à la frontière polonaise

Berlin

AA / Berlin / Oliver Towfigh Nia

La police allemande a interpellé plus de 50 miliciens armés d'extrême droite, au cours du week-end, alors qu'ils tentaient de patrouiller à la frontière polonaise pour empêcher les migrants d'entrer dans le pays, ont rapporté lundi les médias locaux.

Ces milices d'extrême droite répondaient à un appel du parti "Troisième voie", qui demandait à ses militants de mettre fin aux passages illégaux de la frontière près de la ville de Guben, dans l'est du pays, a indiqué le journal berlinois Der Tagesspiegel, citant des sources policières.

La police a saisi plusieurs armes - dont un spray au poivre, une baïonnette, une machette et des matraques - et a ordonné aux suspects venus de plusieurs États allemands, dont la Bavière, le Brandebourg, la Saxe, le Mecklembourg-Poméranie occidentale et Berlin, de quitter la région.

Réagissant à l'incident frontalier, le ministère de l'Intérieur a condamné les interventions des groupes d'extrême-droite aux frontières.

"La position est très claire : l'État a le monopole de la force", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Steve Alter, aux représentants des médias à Berlin.

"Dans notre État de droit, il n'y a pas de place pour une justice d'autodéfense ou une conduite officielle de la part de particuliers. La protection des frontières relève de la seule responsabilité de l'État", a ajouté Steve Alter, soulignant que la police locale maîtrisait la situation.

La police locale a pour sa part déclaré, qu'elle comptait intensifier ses patrouilles, en étroite collaboration avec la police fédérale chargée de la surveillance de la région frontalière.

Le gouvernement allemand a déployé 800 policiers supplémentaires à la frontière polonaise pour endiguer l'afflux de migrants qui tentent d'entrer dans l'UE via la Biélorussie, selon le ministère de l'intérieur.

Pour rejoindre l'UE, les migrants, pour la plupart originaires d'Irak, de Syrie, d'Iran et d'Afghanistan, pénètrent depuis des semaines en Allemagne depuis la Pologne, après être passés par la Biélorussie.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.