Politique

106 parlementaires libyens, arrivent au Maroc pour participer, mardi, aux consultations

Majdi Ismail   | 23.11.2020
106 parlementaires libyens, arrivent au Maroc pour participer, mardi, aux consultations

Morocco

AA/ Rabat

Le responsable de l’information au sein du parlement libyen à Tripoli, Taha Khaled Al-Jaafari, a fait savoir, lundi, que « près de 106 parlementaires libyens sont arrivés au Maroc, pour participer à une session de consultations officielle, dans la ville de Tanger (nord) ».

Sur invitation officielle du Parlement marocain, le Royaume accueille des sessions de consultations, dans une tentative d'unifier l'organe législatif libyen, divisé entre la capitale, Tripoli (à l’Ouest), et la ville de Tobrouk (à l’Est), dans le cadre des efforts pour mettre fin au conflit libyen.

Dans une déclaration accordée à l’Agence Anadolu (AA), Al-Jaafari prévoit « l’arrivée d’autres parlementaires, lundi ou mardi ».

« Les sessions de consultations restreintes, ont démarré aujourd’hui à Tanger, dans le but d’unifier les deux composantes de la Chambre des représentants libyenne », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter, « les sessions tenues aujourd’hui, ont examiné un certain nombre de points qui visent à unifier le parlement, alors que l’entame de la session officielle, est prévu pour mardi ».

Les représentants réunis dans la capitale Tripoli, soutiennent le gouvernement libyen internationalement reconnu, tandis que les autres députés réunis à Tobrouk, soutiennent la milice du général putschiste Khalifa Haftar, qui conteste la légitimité et l'autorité du gouvernement dans ce pays riche en pétrole.

Les travaux du Forum de dialogue politique direct inter-libyen, tenus à Tunis sous l’égide des Nations unies, ont pris fin dimanche. Les participants au dialogue ont convenu de la date du 24 décembre 2021, comme échéance pour tenir les élections législatives et présidentielle en Libye.

Les participants ont convenu de fixer les prérogatives du conseil de Présidence et du gouvernement, mais plusieurs dossiers sont restés en suspens, notamment, celui de déterminer les conditions de candidature pour pourvoir aux postes de responsabilité.​​​​​​​

La Libye, endure depuis des années une division dans ses structures législatives et exécutives, ce qui a provoqué un conflit armé, ayant causé des pertes parmi les civils ainsi que d’énormes dégâts matériels.


Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın