Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

Une Palestinienne offre de la nourriture aux pauvres de Gaza Fotoğraf: Ali Jadallah

Avec une somme ne dépassant pas les 56 dollars, Samira Abou Amra, une Palestinienne de 41 ans, s’arrange pour donner à manger à des dizaines de familles pauvres. Abou Amra qui habite au quartier d’al-Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza, note qu’elle reçoit, deux fois par semaines, « de petites sommes » sous forme de dons, de la part de « bienfaiteurs » de l’étranger. Avec cet argent, elle prépare des repas pour des dizaines de familles nécessiteuses. « La nourriture est distribuée gratuitement aux pauvres du quartier, avec le soutien de personnes charitables de l’étranger », affirme-t-elle au correspondant d’Anadolu. ( Ali Jadallah - Anadolu Ajansı )

instagram_banner

Des photos accrocheuses de tous les horizons de la Turquie et du monde sur notre compte Instagram. Suivez-nous sur instagram.

Plus récent