Monde

Yémen: Les Émirats arabes unis ont transféré des commandants militaires qui leur sont fidèles à Socotra

- À un moment où un navire émirati transportant des armes est arrivé à Socotra, selon le conseiller du ministre yéménite de l'Information, Mokhtar Al-Rahbi.

Mounir Bennour   | 02.03.2021
Yémen: Les Émirats arabes unis ont transféré des commandants militaires qui leur sont fidèles à Socotra

United Arab Emirates

AA / Yémen

Un conseiller du ministre yéménite de l'Information, Mokhtar Al-Rahbi, a déclaré qu'Abou Dhabi "avait transféré les commandants militaires qui lui étaient fidèles au gouvernorat de l'archipel de Socotra (sud-est) au moment où un navire émirati chargé d'armes est arrivé sur place".

Il n'a pas été possible d'obtenir un commentaire immédiat des EAU sur ce qu'Al-Rahbi a déclaré lundi soir, mais Abou Dhabi a déclaré le mois dernier que les Émirats ont mis fin à leur présence militaire au Yémen depuis octobre dernier.

Al-Rahbi a écrit dans un tweet : "Les EAU ont envoyé des commandants militaires qui leurs sont fidèles à Socotra", faisant référence à l'escalade de la situation dans le gouvernorat, sans expliquer la manière dont le transfert a été fait.

Il n'a pas non plus précisé l'identité de ces dirigeants, mais le "Conseil de transition du Sud", soutenu par les Émirats contrôle Socotra depuis juin dernier, suite à des affrontements avec les forces gouvernementales.

Al-Rahbi a indiqué que ce transfert s'est déroulé au moment où « le navire Takrim » (battant pavillon Émirati) transportant des armes et des véhicules blindés militaires et des fournitures pour les milices (le Conseil de transition du Sud) est arrivé à Socotra.

Des responsables yéménites ont précédemment accusé les EAU de chercher à diviser le Yémen et à contrôler le sud du pays, afin d'avoir la mainmise sur sa richesse et d'étendre son influence sur ses ports vitaux, en particulier les ports stratégiques d'Aden et de Socotra. Pour sa part, Abou Dhabi a nié ces accusations.

Le ministre émirati Anwar Gargash a écrit le 4 février dernier sur Twitter que son pays avait mis fin à son intervention militaire au Yémen en octobre dernier, et ce, à quelques minutes de la décision de l'administration du président américain John Biden de mettre fin au soutien de son pays à la guerre au Yémen.

Cependant, le sous-secrétaire du ministère de l'Information du gouvernement yéménite, Mohammad Qizan, a nié cela à l'époque, soulignant que tout le monde savait que les Émirats arabes unis sont toujours au Yémen.

Gizan a ajouté : « Retirez vos soldats de Socotra (sud-est), Bal'haf (dans le gouvernorat de Shabwa / sud) et Mayuun (île / ouest), et arrêtez d'armer les milices ».

Les Émirats arabes unis font partie de la Coalition arabe, dirigée par l'Arabie saoudite, qui fait face aux Houthis, en soutenant les forces gouvernementales yéménites depuis mars 2015.

*Traduit de l'arabe par Mounir Bennour.


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın