Monde

Washington préoccupé par la recrudescence des tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

- "Nous exhortons les deux parties à prendre immédiatement des mesures concrètes pour réduire les tensions et éviter une nouvelle escalade", déclare le secrétaire d'État américain Antony Blinken

Büşra Nur Çakmak   | 17.11.2021
Washington préoccupé par la recrudescence des tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Ankara

AA / Ankara / Busra Nur Cakmak

Les États-Unis ont exprimé, mardi, leur préoccupation face à la recrudescence des tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

"Les États-Unis sont profondément préoccupés par les informations faisant état de violents combats entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Nous exhortons les deux parties à prendre immédiatement des mesures concrètes pour réduire les tensions et éviter une nouvelle escalade", a déclaré le secrétaire d'État américain Antony Blinken dans un communiqué.

Et d’ajouter : "Nous appelons également les parties à dialoguer directement et de manière constructive pour résoudre toutes les questions en suspens, y compris la démarcation de la frontière".

"Comme indiqué dans la déclaration des coprésidents du Groupe de Minsk du 15 novembre, la récente recrudescence des tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan souligne la nécessité d'un règlement négocié, global et durable de toutes les questions encore en suspens liées au conflit du Haut-Karabakh ou en résultant", indique le communiqué.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré, mardi dans un communiqué, que les forces arméniennes ont conduit des "actions de provocation à grande échelle" contre les positions de l'armée azerbaïdjanaise dans les régions de Kalbajar et de Lachin, à la frontière de l'État, et que deux soldats azerbaïdjanais ont été blessés lors de ces opérations.

L'armée azerbaïdjanaise a immédiatement réagi en menant une opération de choc, indique le communiqué, ajoutant que la progression de l’armée arménienne a été bloquée et que ses forces et moyens ont été endommagés.

L'Azerbaïdjan et l'Arménie ont pris des mesures pour stabiliser la situation à leurs frontières, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué publié ultérieurement.

Il a déclaré que les affrontements ont cessé dans la région de Karakilise et que la situation est actuellement revenue à la normale et sous contrôle.

"A partir de 17h30 (13h30GMT), suite à la médiation de la Russie, un cessez-le-feu a été déclaré à la frontière entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie", a déclaré le ministère arménien de la Défense.

Le président russe Vladimir Poutine a discuté des tensions à la frontière entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie avec le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan.

Poutine et Pashinyan ont convenu de rester en contact, a déclaré le Kremlin dans un communiqué.

Les tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, deux anciennes républiques soviétiques, remontent à 1991, lorsque l'armée arménienne a occupé le Nagorny-Karabakh, également connu sous le nom de Haut-Karabakh, un territoire internationalement reconnu comme faisant partie de l'Azerbaïdjan, ainsi que sept régions adjacentes.

Lors du récent conflit, déclenché fin septembre de l'année dernière, et qui a duré 44 jours, l'Azerbaïdjan a libéré plusieurs villes et 300 localités et villages qui étaient illégalement occupés par l'Arménie depuis près de 30 ans.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.