Monde

Washington admet avoir tué "par erreur" des civils lors d'un raid mené à Kaboul fin août

- Le chef du Commandement central de l'armée américaine (Centcom), le général Kenneth McKenzie, a déclaré que le raid a tué 10 civils, dont 7 enfants, et présenté ses excuses, affirmant qu'il assumait l'entière responsabilité de cette erreur.

Mennatallah H. H. M. Said A.   | 18.09.2021
Washington admet avoir tué "par erreur" des civils lors d'un raid mené à Kaboul fin août

United States

AA/Washington

Le département américain de la Défense a reconnu, vendredi, avoir tué "par erreur" des civils dans un raid lancé sur la capitale afghane, Kaboul, fin août dernier.

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse par visioconférence du département américain de la Défense, au cours de laquelle, le chef du Commandement central de l'armée américaine (Centcom), le général Kenneth McKenzie, se serait exprimé.

"Le raid mené le 29 août à Kaboul a entraîné la mort de civils, nous nous en excusons et j'en assume l'entière responsabilité", a-t-il lancé.

Il a ajouté qu'après enquête, le département a révélé que le raid avait tué "10 civils, dont 7 enfants".

"Nous étions convaincus que nous avions évité la perte de civils", a-t-il poursuivi. McKenzie a également décrit ce raid comme une "tragique erreur".

Le haut responsable militaire a également souligné que le raid "avait ciblé un véhicule qui a été repéré et suspecté de transporter des terroristes".

De son côté, le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s'est excusé pour ce qu'il a qualifié d'"erreur fatale" qui a entraîné la mort de civils, ajoutant : "Nous allons tirer des leçons de ce qui est arrivé".

"Au nom du ministère de la Défense, je présente mes plus sincères condoléances aux familles des personnes tuées", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Austin a souligné qu'"il n'y a aucun lien entre M. Ahmadi (l'une des victimes) et Daech-Khorasan. Ahmadi n'a mené aucune activité hostile ce jour-là, ni d'ailleurs aucune activité liée à la menace imminente à laquelle nous pensions être confrontés. Il est innocent et c'est une victime parmi celles qui ont été tragiquement tuées.

Il a déclaré que l'armée américaine "s'efforce plus que toute autre armée d'éviter les victimes civiles, mais lorsque nous avons des raisons de croire que nous avons causé la mort d'innocents, nous enquêtons, et si c'est vrai, nous l'admettons, et nous ferons tout pour éviter ce genre d'erreur".

Le 29 août, les États-Unis ont lancé une frappe aérienne près de l'aéroport de Kaboul, qui, selon eux, visait un véhicule chargé d'explosifs dans le but "d'éliminer une menace imminente" du groupe Daech-Khorasan contre l'aéroport Hamid Karzai.

Des témoins oculaires ont déclaré à l'agence locale "Ariana News" qu'"un obus de mortier est tombé sur une maison habitée par 3 familles, dans le quartier de Khoja Bughra, au nord-ouest de l'aéroport de Kaboul".

Cependant, des responsables américains ont fait savoir que le raid visait "un véhicule transportant des kamikazes appartenant à l'organisation terroriste Daech", selon le site Internet "Tolo News".

Ils ont souligné que le raid n'avait pas fait de victimes civiles, ce qu'ils ont infirmé vendredi.

* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın