Monde

Washington admet avoir tué "par erreur" des civils lors d'un raid mené à Kaboul fin août

- Le chef du Commandement central de l'armée américaine (Centcom), le général Kenneth McKenzie, a déclaré que le raid a tué 10 civils, dont 7 enfants, et présenté ses excuses, affirmant qu'il assumait l'entière responsabilité de cette erreur.

Mennatallah H. H. M. Said A.   | 18.09.2021
Washington admet avoir tué "par erreur" des civils lors d'un raid mené à Kaboul fin août

United States

AA/Washington

Le département américain de la Défense a reconnu, vendredi, avoir tué "par erreur" des civils dans un raid lancé sur la capitale afghane, Kaboul, fin août dernier.

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse par visioconférence du département américain de la Défense, au cours de laquelle, le chef du Commandement central de l'armée américaine (Centcom), le général Kenneth McKenzie, se serait exprimé.

"Le raid mené le 29 août à Kaboul a entraîné la mort de civils, nous nous en excusons et j'en assume l'entière responsabilité", a-t-il lancé.

Il a ajouté qu'après enquête, le département a révélé que le raid avait tué "10 civils, dont 7 enfants".

"Nous étions convaincus que nous avions évité la perte de civils", a-t-il poursuivi. McKenzie a également décrit ce raid comme une "erreur tragique".

Le haut responsable militaire a également souligné que le raid "avait ciblé un véhicule qui a été repéré et suspecté de transporter des terroristes".


* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın