Monde

Une délégation des Taliban en visite en Chine pour discuter de la situation en Afghanistan

- Le chef du bureau politique des Taliban au Qatar, le mollah Abdul Ghani Baradar, est en tête de la délégation actuellement en visite en Chine

1 23   | 28.07.2021
Une délégation des Taliban en visite en Chine pour discuter de la situation en Afghanistan

Istanbul

AA / Istanbul

Une délégation du mouvement taliban a discuté, mercredi, de la situation actuelle en Afghanistan, avec des responsables chinois.

C'est ce qui ressort d'une déclaration tenue par le porte-parole du bureau politique des Taliban au Qatar, Mohamed Naim Wardak et rapportée par la chaîne afghane TOLONews.

Wardak a fait savoir qu'une délégation dirigée par le chef du bureau politique des Taliban au Qatar, le mollah Abdul Ghani Baradar, était arrivée en Chine pour une visite de deux jours, afin de s'entretenir avec des représentants du gouvernement chinois.

"La délégation, qui comprend neuf responsables du mouvement a passé en revue la situation actuelle en Afghanistan et les récents développements du processus de paix afghan, avec le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi", a-t-il ajouté.

Citant des sources informées, le journal chinois South China Morning Post, a, à son tour, rapporté que Brader avait rencontré Wang Yi, mercredi, dans la ville de Tianjin, grande ville portuaire au nord-est de la Chine.

C'est la première fois qu'un membre éminent du mouvement se rend en Chine, depuis que les Taliban ont pris le contrôle de plusieurs zones clés des provinces du Badakhshan, au nord-est de l'Afghanistan et de Kandahar, au sud, selon la même source.

À la mi-juillet, le chef du Conseil suprême afghan pour la réconciliation nationale, Abdullah Abdullah, avait présidé une délégation de haut niveau dans la capitale qatarie, Doha, afin de mener des négociations avec les dirigeants du Taliban, ayant débouché sur des promesses liées à la poursuite des pourparlers, outre le fait d'accorder plus d'intérêt à la protection des civils et des infrastructures.

Les négociations de Doha se sont tenues au moment où l'Afghanistan était le théâtre d'affrontements acharnés entre les forces gouvernementales et les Taliban, qui avaient pris le contrôle de nombreuses zones, parallèlement à l'accélération du retrait des forces étrangères du pays.

Le rythme des violences en Afghanistan s'est intensifié depuis le début du mois de mai dernier, avec le retrait des forces américaines du pays qui devrait s'achever d'ici le 31 août, selon le Président des États-Unis, Joe Biden.

Ce retrait mettra fin à une intervention militaire de vingt ans dans ce pays appauvri, depuis qu'une coalition militaire internationale dirigée par Washington avait renversé, en 2001, le régime des Taliban en raison de son lien, à l'époque, avec l'organisation terroriste Al-Qaïda, qui avait adopté des attaques perpétrées aux États-Unis, au mois de septembre de la même année.

*Traduit de l'arabe par Malèk Jomni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın