Monde

Syrie : échec de la deuxième session des travaux de la Commission constitutionnelle à Genève

La délégation du Régime syrien a quitté le siège de l’ONU à Genève suivie des autres délégations sans confirmer la date de la tenue de la troisième session initialement prévue le 16 décembre.

Mohammed Maher Ben Romdhane   | 29.11.2019
Syrie : échec de la deuxième session des travaux de la Commission constitutionnelle à Genève

Genève

AA / Genève / Mohamed Cheikh Youssef

Les différentes délégations syriennes représentant, le Régime, l’opposition et la société civile ne sont pas parvenues, vendredi, à un accord sur l’ordre du jour des réunions du Comité constitutionnel restreint. Un échec qui a empêché sa tenue lors de la dernière journée de la deuxième session des travaux de la Commission constitutionnelle syrienne élargie à Genève.


La délégation du Régime syrien a quitté le siège de l’ONU à Genève suivie des autres délégations sans confirmer la date de la tenue de la troisième session initialement prévue le 16 décembre.


La délégation de l’opposition syrienne a présenté 5 propositions pour l'ordre du jour des réunions du Comité restreint alors que celle du Régime n’en a présenté que 2. Le Régime syrien a également proposé la tenue des réunions du Comité restreint sans ordre du jour qui sera mis au point lors des réunions. Une proposition rejetée par la délégation de l’opposition.


L'émissaire onusien pour la Syrie, Geir Pedersen a affirmé dans une déclaration aux médias : « Nous avons clôturé la deuxième session des réunions de la Commission constitutionnelle, il n’a pas été possible de tenir celles du Comité restreint car il n’y a pas eu d’accord sur l’ordre du jour ».


Il a ajouté : « Les deux présidents des délégations du Régime et de l’opposition m’ont expliqué leurs positions. Le règlement interne de la Commission impose, toutefois, que les deux président doivent œuvrer pour aboutir à un accord, c’est ce qui n’a pas été possible ».


« Les débats sur l’ordre du jour des réunions n’est pas une question exemplaire, les divergences sur des questions semblables sont inévitables. Plusieurs débats ont eu lieu avec la participation des deux présidents, ils ont procédé à des discussions professionnelles et sérieuses. Nous essayons de rapprocher les différents points de vue », a-t-il indiqué.


Pedersen a également affirmé qu’il a appelé les présidents des différentes délégations à poursuivre, séparément, leurs efforts pour parvenir à un accord concernant la date définitive de la tenue de la prochaine session des travaux de la Commission constitutionnelle élargie.





Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın