Monde

Pékin accuse Washington d'ingérence dans les affaires de Hong Kong

- La Chine a estimé que l'ingérence vise à "soutenir les forces anti-chinoises et les forces de déstabilisation"

Raşa Evrensel   | 24.09.2021
Pékin accuse Washington d'ingérence dans les affaires de Hong Kong

Ankara

AA / Ankara

La Chine a renouvelé, ce vendredi, ses accusations des États-Unis d'ingérence dans les affaires du territoire autonome de Hong Kong, selon des données relevées par le ministère des Affaires étrangères de Pékin, depuis le déclenchement des manifestations en 2019 à Hong Kong.

C’est ce qui ressort d'une "fiche d'information" publiée par le ministère chinois des Affaires étrangères, contenant 102 exemples d'"ingérence américaine" dans le territoire.

Le ministère a listé toutes les déclarations et mesures prises par Washington après les manifestations qui ont éclaté à Hong Kong, contre un projet de loi autorisant l'extradition vers la Chine.

Le ministère a estimé que "l'ingérence américaine", après ces manifestations, est "un soutien aux forces anti-chinoises et aux forces déstabilisatrices".

Selon le ministère, "(les États-Unis) ont fourni des plates-formes pour diffuser des informations politiques trompeuses et justifier les actions des transgresseurs de la loi, en déformant les faits et en induisant le public en erreur".

Le 30 juin 2020, le président chinois Xi Jinping a signé la loi controversée portant sur la sécurité nationale de Hong Kong, qui renforce l'influence du gouvernement de Pékin dans le territoire région autonome.

La loi, qui vise à contrer ce que la Chine qualifie de “tendances séparatistes, complot, terrorisme et ingérence étrangère“, est entrée en vigueur après des manifestations qui ont eu lieu dans le territoire, depuis mars 2019, contre un projet de loi autorisant les autorités de la région à extrader des personnes recherchées vers la Chine, pour y être jugées.

Hong Kong gère ses affaires intérieures de manière indépendante, mais se trouve soumis à Pékin en matière de politique étrangère et de défense. Certains observateurs estiment que l'influence du gouvernement chinois à Hong Kong ne cesse d'augmenter de manière soutenue.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.