Monde

Ottawa “préoccupé” par l’atteinte à la démocratie à Hong Kong

- Selon un communiqué rendu public, samedi, par le ministère canadien des Affaires étrangères.

Lassaad Ben Ahmed   | 18.04.2021
Ottawa “préoccupé” par l’atteinte à la démocratie à Hong Kong

Canada

AA / Montréal / Hatem Kattou

Ottawa a fait part, samedi, de ses « graves préoccupations » des violations des libertés et des droits fondamentaux ainsi que de l’atteinte à la démocratie à Hong Kong, indique un communiqué du ministère canadien des Affaires étrangères, mis en ligne sur son site officiel.
« Le Canada exprime de graves préoccupations devant le ciblage de dix des militants pro-démocratie les plus connus de Hong Kong pour avoir participé à une réunion pacifique », lit-on dans le communiqué.
« Continuer d’étouffer l’expression politique pacifique empiète sur les libertés et droits fondamentaux à Hong Kong », poursuit le texte.
Evoquant le statut « particulier » de Hong Kong, le communiqué canadien relève que « la démocratie, la liberté d’expression et la liberté de réunion sont inscrites dans la Loi fondamentale et font partie des obligations de Beijing envers le peuple de Hong Kong, en vertu de la Déclaration conjointe sino-britannique enregistrée par l’ONU ».

La réaction canadienne intervient au lendemain de la condamnation par un tribunal de Hong Kong de dix personnes, dont le magnat de la presse, Jimmy Lai, à 18 mois de prison, pour leur rôle dans les manifestations antigouvernementales imposantes de 2019.

Ottawa critique souvent et de manière assez acerbe les « violations » par Pékin des droits humains, qu’il s’agisse de la situation à Hong Kong, tendue depuis plus d’une année, ou des répressions que subit la minorité musulmane Ouïghoure dans le Turkestan (ouest de la Chine).

Un autre dossier qui vient brouiller les relations entre Ottawa et Pékin est celui de la détention, depuis plus de 28 mois, de deux ressortissants canadiens, arrêtés en signe de représailles, selon Ottawa, de l’arrestation à Vancouver d’une haute dirigeante du géant chinois des télécommunications, Huawei, ce que nie formellement la Chine.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın