Monde

ONU : Protestations contre la présidence de la Conférence du désarmement par la Corée du Nord

- La représentante de l'Australie a exprimé son inquiétude face à l'avancée de la Corée du Nord en matière d'armes de destruction massive et de missiles balistiques

Ekip   | 02.06.2022
ONU : Protestations contre la présidence de la Conférence du désarmement par la Corée du Nord

Switzerland

AA / Genève / Peter Kenny

L'Australie et 40 autres nations ont protesté, jeudi, contre l'accession du représentant de Pyongyang à la présidence de la Conférence du désarmement.

La Corée du Nord a assumé la présidence tournante de la Conférence du désarmement, qui compte 65 pays, et son représentant auprès de l'ONU à Genève, Han Tae-song, a ouvert la session en exprimant "l'honneur et le privilège" de cette présidence.

"Ma délégation prend la présidence très au sérieux", a-t-il déclaré, expliquant que c'était la deuxième fois que la Corée du Nord assurait la présidence de la Conférence du désarmement.

"Je peux vous assurer que nous sommes prêts à travailler en étroite collaboration avec tous les membres de la conférence, de manière ouverte, transparente et inclusive, et à apporter des contributions constructives pour réaliser des progrès tangibles cette année ", a-t-il ajouté.

La Conférence du désarmement, dont le siège est à Genève, se veut "l'unique instance multilatérale de négociation de la communauté internationale en matière de désarmement" et joue un rôle crucial dans les efforts de désarmement nucléaire.

Après l'ouverture de la session au Palais des Nations par le représentant de Pyongyang, l'ambassadrice d'Australie, Amanda Gorely, a lu une déclaration commune de 48 pays, dont l'UE, le Japon, la Corée du Sud, les États-Unis, Türkiye et d'autres nations.


** Des comportements irresponsables

La déclaration exprime des inquiétudes quant aux "comportements irresponsables de la Corée du Nord, qui continuent de porter gravement atteinte à la valeur même" de la conférence.

"Nous sommes profondément préoccupés par les avancées incessantes de la RPDC (Corée du Nord) en matière d'armes de destruction massive et de capacités de missiles balistiques, y compris les rapports selon lesquels elle se prépare à effectuer son septième essai nucléaire", a déclaré la représentante de l'Australie.

"Depuis le début de l'année 2022, la RPDC a procédé à une série sans précédent d'essais de missiles, y compris des lancements de missiles balistiques intercontinentaux, de prétendus missiles balistiques hypersoniques avec l'intention déclarée d'utiliser des armes nucléaires tactiques, et au moins un missile balistique lancé par un sous-marin", a-t-elle ajouté.

Amanda Gorely a exhorté la Corée du Nord à mettre fin à ses "actions déstabilisatrices" et à se conformer à ses obligations internationales en vertu des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies, à savoir renoncer aux armes nucléaires et aux programmes nucléaires existants.

De son côté, un responsable russe a déclaré : "Nous espérons que la présidence nord-coréenne apportera une contribution significative aux travaux de la conférence et à une coopération réfléchie avec tous les États parties (…) Notre délégation estime que nous vivons actuellement l'un des temps forts des travaux de notre conférence."


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın