Monde

Myanmar: 3 morts et 50 blessés lors de manifestations contre le coup d'État

Au moins trois personnes ont été tuées et plus de 50 autres blessées par les balles des forces birmanes alors qu'elles tentaient de disperser des manifestations contre le coup d'État, selon des médecins et des témoins oculaires.

Mounir Bennour   | 28.02.2021
Myanmar: 3 morts et 50 blessés lors de manifestations contre le coup d'État

Myanmar

AA / Naypyidaw

Au moins trois personnes ont été tuées et plus de 50 autres blessées par les balles des forces birmanes alors qu'elles tentaient de disperser des manifestations contre le coup d'État, selon des médecins et des témoins oculaires.

Les médias locaux et internationaux, dont le « New York Times », ont rapporté, citant deux médecins du Myanmar, que la police avait ouvert le feu sur des manifestants dans le sud du pays ce dimanche, tuant au moins 3 personnes.

Ton Min, un médecin qui soignait les blessés dans un hôpital local, a confirmé le nombre de décès.

Il a déclaré que plus de 50 personnes ont été blessées par les balles des forces de l'ordre dans la ville méridionale de Dawei.
Selon des témoins oculaires, les forces de police ont tiré sur une foule comptant des centaines de manifestants et ont également utilisé du gaz lacrymogène pour tenter de les disperser.
Les forces de l'ordre ont entamé, dimanche, une campagne de répression, la plus violente depuis un mois contre les manifestations qui secouent plusieurs régions à travers le pays, y compris à Yangon, la plus grande ville du pays, où des centaines de manifestants ont été arrêtés.

Au début de ce mois de février, des commandants de l'armée ont mené un coup d'État, suivi de l'arrestation de hauts dirigeants du pays, dont le président Win Myint et la chancelière Aung San Suu Kyi.
Le coup d'État a eu lieu, lors de la première session de la Chambre des représentants issue des récentes élections législatives, deuxièmes depuis la fin du régime militaire dans le pays en 2011.
Après le putsch, des manifestations populaires de rejet de l'autorité militaire, ont eu lieu dans tout le pays. L'administration militaire a alors imposé la loi martiale dans 7 quartiers de Yangon et de Mandalay.

*Traduit de l'arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın