Monde

Massacre du 17 octobre 1961: Macron reconnaît les « crimes inexcusables » de la France

-Par voie de communiqué publié samedi, l’Elysée assure que « La France regarde toute son Histoire avec lucidité et reconnaît les responsabilités clairement établies ».

Majdi Ismail   | 16.10.2021
Massacre du 17 octobre 1961: Macron reconnaît les « crimes inexcusables » de la France

France

AA/Nice/Feïza Ben Mohamed

Le président français Emmanuel Macron a rendu hommage, samedi, aux victimes du massacre du 17 octobre 1961, au cours duquel des centaines d’Algériens ont été tués et jetés dans la Seine.

Le chef de l’Etat a reconnu que « les crimes commis cette nuit-là sous l'autorité de Maurice Papon sont inexcusables pour la République ».

C’est la première fois, qu’un président français rendait un hommage officiel à ces victimes algériennes de la répression.

Emmanuel Macron a déposé une gerbe de fleurs sur le pont de Bezons, qui avait été emprunté par les manifestants ce terrible soir d’octobre 1961.

« La France regarde toute son Histoire avec lucidité et reconnaît les responsabilités clairement établies », a par ailleurs assuré l’Élysée dans un communiqué publié ce samedi.

La Présidence française rappelle que « la répression fut brutale, violente, sanglante » et que « près de 12 000 Algériens furent arrêtés et transférés dans des centres de tri au Stade de Coubertin, au Palais des sports et dans d’autres lieux. Outre de nombreux blessés, plusieurs dizaines furent tués, leurs corps jetés dans la Seine ».

« Aujourd’hui, soixante ans après, le Président de la République s’est rendu au pont de Bezons, près de Nanterre d’où sont partis ce jour-là de nombreux manifestants, et où des corps ont été repêchés dans la Seine », poursuit le communiqué.

L’Elysée estime enfin que cette reconnaissance est due par la France, « d’abord et avant tout à elle-même, à toutes celles et ceux que la guerre d’Algérie et son cortège de crimes commis de tous côtés ont meurtris dans leur chair et dans leur âme », précisant qu’elle « le doit en particulier à sa jeunesse, pour qu’elle ne soit pas enfermée dans les conflits de mémoires et construise, dans le respect et la reconnaissance de chacun, son avenir ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın