Monde

Macron et son homologue Aliyev discutent de la situation géopolitique au Caucase du Sud

-Lors d'un entretien téléphonique, au cours duquel les deux chefs d'État ont échangé leurs points de vue sur les questions régionales et évoqué la mise en œuvre des dispositions de la Déclaration tripartite signée le 10 novembre 2020 à Moscou.

Majdi Ismail   | 06.08.2021
Macron et son homologue Aliyev discutent de la situation géopolitique au Caucase du Sud

France

AA / Paris / Ümit Dönmez

Le Président de la République française, Emmanuel Macron, s'est entretenu jeudi au téléphone avec son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev, de la situation géopolitique au Caucase du Sud.

« Les deux chefs d'État ont échangé leurs points de vue sur les questions régionales et évoqué la mise en œuvre des dispositions de la Déclaration tripartite signée à Moscou le 10 novembre 2020 entre l'Azerbaïdjan et l’Arménie », rapporte le communiqué de presse de la Présidence azerbaïdjanaise, publié jeudi.

Les deux Présidents ont également évoqué « la situation à la frontière arméno-azerbaïdjanaise et le renforcement de la stabilité et de la sécurité dans la région en cette période post-conflit », indique la Présidence azerbaïdjanaise.

Le 10 novembre dernier, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, le Président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le Président russe Vladimir Poutine, ont signé un accord de cessez-le-feu à Moscou, à la suite d'une guerre de 44 jours ayant opposé Erevan et Bakou sur les fronts du Haut-Karabagh et de sept autres régions azerbaïdjanaises -incluant 300 villes et villages- qui étaient occupées par les armées et milices arméniennes depuis environ trois décennies.

La première guerre entre les deux pays (1988-1994), s’est déroulée dans le contexte de la chute du bloc soviétique.

L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie de poursuivre ses provocations militaires à la frontière entre les deux pays, notamment dans les régions de Kelbajar dans le nord de l'Azerbaïdjan ainsi que dans la Région azerbaïdjanaise autonome du Nakhitchevan, au sud-ouest du pays.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a rapporté lundi que « les forces arméniennes ont tiré sur des positions de l'armée azerbaïdjanaise dans deux lieux différents ».

Des militaires arméniens basés dans la ville de Vedi ayant ouvert le feu lundi après-midi, sur des positions azerbaïdjanaises dans le village de Heydarabad (Nakhitchevan), ainsi que dans le village de Yukhari Ayrim (Kalbajar), indique la Défense azerbaïdjanaise par voie de communiqué.

L'armée azerbaïdjanaise, qui a riposté par des tirs en représailles à l’attaque des forces arméniennes, n'a signalé aucune victime dans ce dernier incident.

Bakou condamne également l'attitude du gouvernement arménien qui refuse de lui remettre les cartes des centaines de milliers de mines antipersonnel et antichars posées dans les zones desquelles se sont retirées les forces arméniennes d’occupation à l'automne dernier après leur défaite, en violation de l'accord signé à Moscou.

Au moins 22 civils et sept soldats azerbaïdjanais ont perdu la vie, alors que 120 personnes ont été blessées, suite à l'explosion de mines antipersonnel et antichars, posées par les forces armées arméniennes, depuis le 10 novembre 2020.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın