Monde

L'Irak récupère une tablette archéologique de "l'épopée de Gilgamesh" vieille de 3 500 ans

- La tablette a été volée au musée irakien en 1991 et introduite en contrebande aux États-Unis

1 23   | 24.09.2021
L'Irak récupère une tablette archéologique de "l'épopée de Gilgamesh" vieille de 3 500 ans

Iraq

AA / Bagdad

Les États-Unis d'Amérique ont rendu à l'Irak, jeudi, une tablette cunéiforme vieille de 3 500 ans, qui faisait partie de "l'épopée de Gilgamesh", volée au Musée national irakien dans les années 1990.

Selon un communiqué rendu public par le ministère irakien de la Culture, ce vendredi, la tablette archéologique a été remise à l'ambassade de Bagdad à Washington, d'où elle sera transférée au Musée national irakien.

Le communiqué indique que "la remise a eu lieu en présence du ministre irakien de la Culture, Hassan Nadhem".

Selon des informations annoncées précédemment par le ministère irakien de la Culture, la tablette archéologique est faite d'argile portant une inscription cunéiforme qui fait partie de "l'épopée de Gilgamesh", qui est considérée comme l'une des plus anciennes œuvres littéraires de l'Humanité, et raconte la quête d'immortalité d'un des puissants rois de Mésopotamie.

Un marchand d'art américain avait acheté la "tablette du rêve de Gilgamesh" en 2003 à une famille jordanienne résidant à Londres, et l'avait expédiée aux États-Unis sans informer les douanes américaines de la nature de cet envoi, selon la presse étrangère.

En 2014, la tablette a été achetée au prix de 1,67 million de dollars par la famille Green, propriétaire de la chaîne de magasins Hobby Lobby, connue pour son activité pro-chrétienne, afin de l'exposer au “Museum of the Bible de Washington“.

En 2019, l'Administration américaine a confisqué la tablette d'argile au Musée, selon le Département américain de la Justice.

L'"Épopée de Gilgamesh" est une épopée sumérienne écrite en cunéiforme sur 11 tablettes d'argile qui a été découverte pour la première fois, par hasard, dans un site archéologique en 1853. Le lieu de la découverte a été identifié, plus tard, pour être la bibliothèque personnelle du roi assyrien Assurbanipal à Ninive, en Irak. Les tablettes d'argile sur lesquelles l'épopée a été écrite sont conservées au British Museum.

En août dernier, l'Irak a annoncé la restitution de 17 321 artefacts archéologiques passés en contrebande aux États-Unis, ainsi que le retour de 9 artefacts du Japon, de 7 artefacts des Pays-Bas et d'un artefact d’Italie.

Le musée irakien a rouvert ses portes en 2015, 12 ans après le pillage de ses œuvres archéologiques, estimées à 16 000 objets, lors de l'invasion du pays par les forces internationales dirigées par Washington et du renversement de l'ancien régime en 2003.

*Traduit de l’arabe par Mounir Bennour

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.